La rentrée 2017 du rap français

Par Genono / le 28 août 2017
La rentrée 2017 du rap français
Les sorties annoncées, les possibles et les trucs habituels... A vos cahiers

Comme chaque année, l’été du rap français a été particulièrement avare en bonnes sorties, et comme chaque année, la majorité des têtes d’affiches ont programmé leurs albums sur deux périodes : la rentrée des classes, et les fêtes de fin d’année. Le mois de septembre devrait donc être plutôt agité, puisqu’une bonne dizaine de gros projets ont déjà été annoncés, tandis que Booba continue de teaser son neuvième album sans pour autant avancer de date précise, et que d’autres rappeurs pourraient, eux aussi, avoir prévu une sortie surprise, une pratique de plus en plus courante.

 

Les sorties annoncées 

►   Hugo TSR – Tant qu’on est là (22 septembre)

Souvent considéré comme « le plus connu des rappeurs underground », Hugo TSR peut-il encore faire profil bas ? Après une quinzaine d’années de carrière, un succès d’estime indéniable, et une popularité grandissante symbolisée par des clips qui frôlent la dizaine de millions de vues, nul doute que le prochain album du rappeur-graffeur est attendu au tournant par toute une partie du public. A l’heure où kickage et écriture reviennent au premier plan, tirer son épingle du jeu devrait être une formalité pour Hugo, qui est toujours resté fidèle à son style sans jamais se préoccuper de l’évolution des tendances.

 

►   Niska – Commando (22 septembre)

Après avoir cartonné tout l'été avec le tube Réseaux, single de platine en moins d'un mois (et dans une moindre mesure avec En Leuleu, feat Sadek), puis fait l'objet d'un gros effet d'annonce de la part de Booba, qui a enregistré un titre avec lui et Sidiki Diabaté, Niska jouit en ce moment d'une cote de popularité maximale.  Prévu pour le 22 septembre, son nouvel album tombe donc à pic, si bien qu'il est difficile d'imaginer autre chose qu'un gros carton et une pluie de certifications. S'il n'y a pas encore d'informations concernant les éventuels featurings et le nom des beatmakers, la cover laisse déjà imaginer l'état d'esprit très combatif dans lequel se trouve le rappeur.

 

►   Hyacinthe – Sarah (29 septembre)

Démarrée officiellement en 2012, la carrière de Hyacinthe continue à suivre son cours, et arrive à un tournant pas forcément simple à négocier. Après avoir fait son trou au sein d’une niche pseudo-alternative avec ses deux premières mixtapes, et après avoir grimpé quelques marches avec son premier album solo en 2015, il ne lui suffira pas seulement de confirmer, mais bien de passer un cap. Attention, spoiler : avec cet album, même les fans les plus fidèles de DFHDGB vont se sentir dépaysés.

 

►   Hornet la Frappe – Titre non dévoilé (29 septembre)

Présent dans le paysage rap français depuis cinq bonnes années, Hornet la Frappe s'est longtemps contenté d'apparitions sporadiques et de freestyles éparses, avant de s'investir bien plus sérieusement depuis un an et le début de sa collaboration avec Daymolition, qui lui a permis d'enchainer les titres et les millions de vues. Kickeur invétéré, représentant assumé d'un rap de rue très offensif, mais capable de se déporter sur des terrains plus légers quand il le faut, la montée en puissance progressive d'Hornet la Frappe en 2016-2017 rappelle celle de Fianso aux débuts de sa série #JesuispasséchezSo. Son premier projet long format (après un EP diffusé en en 2014) est annoncé pour la fin du mois de septembre, et contient son lot de cassages de bouches.


►   
Lefa – Visionnaire (22 septembre)

Le parcours de Lefa depuis quelques années est un condensé de tout ce qu'est le rap français : des hauts, des bas, une retraite, un retour, un succès monstrueux en groupe, d'énormes attentes sur sa carrière solo, pas mal d'interrogations, et une hésitation permanente entre un rap pur et dur qui lui assurerait le succès critique d'un côté et des ambitions plus radiophoniques de l'autre. Dix-huit mois après la réception mitigée de son premier album solo (tout de même certifié disque d'or), Lefa enchaine donc avec un second opus, Visionnaire, dont les premiers singles continuent de jouer sur l'ambivalence du rappeur.

 

►   Ninho – Comme prévu (8 septembre)

Du statut de Petit Prince du rap français à celui de poids lourd de l'industrie, il n'y a qu'un pas que Ninho semble pouvoir franchir à cloche-pieds. La réussite supérieure aux attentes de sa première mixtape commercialisée l'an dernier (disque d'or) a permis au Kylian Mbappé du rap de préparer la suite sans la moindre pression. Son premier véritable album sera l'un des gros morceaux de cette rentrée 2017, et la polyvalence de Ninho, aussi à l'aise dans le kickage que dans l'introspectif, et aussi efficace sur un banger calibré pour la rue que sur un hit radiophonique, devrait lui permettre d'occuper un maximum de terrains.

 

►   Still Fresh – Cœur Noir (29 Septembre)

Déjà une bonne demi-douzaine d'années de carrière pour l'ex-rookie, qui proposera fin septembre son troisième album -avec une jolie cover rose signée Fifou, l'homme derrière 95% des pochettes de disques en 2017. Sans avoir complètement explosé au point de devenir une véritable tête d'affiche, l'auteur d' Une danse  mène paisiblement sa barque et tente de se renouveler. Un album qui s'annonce aussi long (une vingtaine de pistes) qu’éclectique, et qui devrait permettre à Still Fresh de pérenniser sa position tout en emmenant son public sur d'autres pistes.

 

►   Sadek – VVRDL (15 Septembre)

Tout semble aller pour le mieux chez Sadek : un an après le succès critique et commercial de l'album Nique le Casino, et la belle réussite de ses débuts cinématographiques aux côtés de Gérard Depardieu, le rappeur est loin d'être rassasié : prévu au casting de Fleuve Noir avec Vincent Cassel et Romain Duris, il s'apprête également à sortir son huitième projet en moins de cinq ans. S'il a dû charbonner pendant pas mal d'années pour dépasser son statut de rookie et devenir une véritable valeur sûre du paysage rap francophone, Sadek semble enfin avoir trouvé sa vitesse de croisière, et devrait être l'un des principaux acteurs de cette rentrée.

 

Les sorties possibles 

►   Despo Rutti - nouvelle mixtape

Annoncée sans plus de précisions sur la date de sortie, la prochaine mixtape de Despo pourrait débarquer à la rentrée, avec toujours cette interrogation sur le contenu du disque, sachant que le dernier était composé de monologues sans musique et d'une sextape audio, mais aussi de quelques titres extraordinaires.

 

 

►   Booba - Trône

Ce sera probablement le grand sujet de la rentrée : le nouvel album de Booba, qui, selon les indices laissés ci et là par le rappeur, semble sur la rampe de lancement, et apparaîtra certainement du jour au lendemain sur les plateformes de streaming sans effet d'annonce préalable. Difficile, donc, d'anticiper la date de sortie, d'autant qu'on ne sait pas encore quels titres déjà sortis seront présents sur la tracklist finale (DKR et Nougat probablement, moins de certitudes concernant Eléphant).

 

►   Rohff – Broly (single)

Dans les starting-blocks depuis trois ans, Surnaturel, le fameux album censé clore la carrière de Rohff, continue à se faire attendre, sans qu'aucune date de sortie ne filtre. Pire : même les extraits teasés prennent leur temps, à l'image de Broly, ce fameux titre annoncé à de nombreuses reprises par le rappeur sur ses réseaux sociaux. Une mise en ligne début septembre serait parfaite pour remettre Rohff au centre des discussions et relancer l'attente autour de ce nouvel album.

 

►   Kaaris – nouvel album 

Alors que son quatrième album est terminé depuis trois mois, Zongo le Dozo n'a toujours rien annoncé au sujet de sa date de sortie. Aucun extrait, aucune cover, pas le moindre indice ... à partir de là, deux possibilités : soit Def Jam attend le bon moment pour commencer à préparer cette sortie, soit on prépare une sortie sans effet d'annonce préalable, à l'image de ce que Booba semble préparer avec Trône, et que de nombreux autres artistes ont déjà expérimenté avec succès, comme Nekfeu ou Niro pour ne citer que des cas récents.

 

Les trucs habituels 

La forte propension du rap français à répéter inlassablement les mêmes schémas devrait, une fois de plus se vérifier. Ainsi, la rentrée 2017 devrait nous permettre de voir :

 

  • une bonne centaine de certifications or et platine pour des singles et albums, dont la moitié reviendra à Damso et Jul, et l'autre moitié à des rappeurs inconnus qui ne doivent leur carrière qu'à la magie des algorithmes Youtube.

 

 

  • Booba publier des montages de Rohff sur instagram

 

 

  • Rohff publier des montages de Booba sur instagram

 

 

  • au moins un rappeur bloquer une autoroute pour y tourner un clip

 

 

  • Lacrim tourner un clip qui ressemblera à un spot télé de trois minutes pour Philippe Plein

 

 

  • au moins quatre sorties d'albums annulées ou repoussées au dernier moment sans la moindre explication

 

 

  • un rappeur en galère de promo débarquer chez Hanouna et se déguiser en poulet géant

 

 

  • un producteur ou un rappeur plagier entièrement un morceau, des accords au refrain, en croisant les doigts pour que personne ne remarque rien (évidemment, tout le monde va remarquer et ce sera le sujet de conversation préféré des réseaux sociaux pendant 24h)

 

 

  • des médias rap poster des articles « la rentrée du rap français » sans la moindre originalité

 

 

 


Crédit photo : Universal / DR

 

Par Genono / le 28 août 2017

Commentaires