La première cité sous-marine au monde

Par Erika / le 25 novembre 2014
La première cité sous-marine au monde
L'entreprise japonaise Shimizu a récemment dévoilé son projet de construction de la première cité sous-marine. Un projet qui mettrait seulement cinq ans à se concrétiser !

 

Que ce soit avec 20 000 lieues sous les mers et le vaisseau du capitaine Nemo, la cité perdue des Atlantes, ou encore le royaume de La petite sirène, nous avons tous baigné dans des mondes aquatiques fantastiques, qui nous paraissaient alors bien loin de la réalité.

Et pourtant, Shimizu Corp, une entreprise japonaise, est sur la bonne voie pour concrétiser un de nos plus grands fantasmes: la vie sous la mer. L'entreprise développe en effet un projet insolite et très sérieux de construction d'une cité sous-marine.

Ocean Spiral ©Shimizu Corp.
                                               
Avec une surface dépassant 70% de la surface du globe, les océans représentent une alternative attractive de terrain d'habitation potentiel. Ce type de projet fait écho aux catastrophes naturelles comme les tremblements de terre ou encore les tsunamis, touchant particulièrement le Japon. Il n'est donc pas anodin que l'idée ait germé chez nos amis nippons.
  

5 000 personnes sous la mer

Shimizu annonce la couleur dans un communiqué de presse détaillé.

Détails non négligeables, car il faut bien l'avouer: vivre sous l'océan n'est pas fait pour tout le monde, et on aimerait autant savoir si on doit prendre nos maillots de bain ou nos jambes à notre cou.

Il s'agirait donc d'une structure rétractable en spirale, sur laquelle serait fixée une sphère habitable de 500 mètres de diamètre. Immergée à 90%, cette dernière pourrait s'enfouir complètement dans l'eau en cas d'intempéries.

Ocean Spiral ©Shimizu Corp.

On y trouverait des résidences, des bureaux, des centres de recherche, et des commerces pour une capacité d'accueil de 5 000 personnes.

Ocean Spiral ©Shimizu Corp.

Ocean Spiral ©Shimizu Corp.

Si le projet réussit à attirer des investisseurs pour réunir la modique somme de trois trillions de yen (soit environ 20 milliards d'euros, une bagatelle vous dit-on), cinq ans seulement seront nécessaires pour construire la structure de trois kilomètres de hauteur.

Plutôt impressionnant, lorsqu'on sait que la construction du plus haut gratte-ciel au monde, le Burj Khalifa à Dubai, a pris la même durée avec ses 828 mètres.

Ocean Spiral ©Shimizu Corp.

 

Plusieurs générateurs produiraient de l'énergie à partir des températures contrastées des océans, et une usine transformerait le CO2 en méthane.

Un angle "eco-friendly" que l'entreprise tient à mettre en avant, jusqu'au choix des matériaux de construction: pas de béton, mais de la résine.

Et plus encore : une base spatiale sur la lune

Mais ça ne s'arrête pas là. Shimizu lorgne déjà sur une autre zone encore inhabitée par l'homme: l'espace. Et n'hésite pas à envisager de construire des bases lunaires et hôtels susceptibles d’accueillir les touristes de l'espace.

Space Hotel ©Shimizu Corp.

Des projets qui assoient décidément la réputation de l'entreprise en tant que pionnière sur le marché de l'innovation. De quoi faire pâlir certains réalisateurs dont les scénarios pourraient d'ici quelques années passer de la catégorie science-fiction à celle du documentaire.

 

Par Erika / le 25 novembre 2014

Commentaires