La playlist de quand t'es dans la tourmente #CommeFillon

Par Yérim Sar / le 02 février 2017
La playlist de la tourmente #CommeFillon
Suite aux récentes mésaventures de l'ancien futur-ex-candidat à la présidence de la République, on s'est dit qu'une petite sélection de morceaux appropriés pourrait lui remonter le moral et l'aider à y voir plus clair en pleine tourmente.

C'est bien connu, la musique adoucit les mœurs. Quoi de mieux qu'une bonne vieille playlist rap pour rendre le quotidien actuel de François Fillon plus supportable ? Entendu par les enquêteurs avec son épouse, risée des réseaux sociaux, attaqué par ses opposants et lâché par certains de ses amis, on sait bien que tout ne doit pas être facile en ces heures sombres. Lui qui a toujours aimé le rap (en tout cas il n'a jamais dit le contraire et à un moment il a mis un durag sur sa tête, on va donc partir de ce principe), quels morceaux seraient les plus adaptés à sa situation ? Voici notre playlist spéciale tourmente.

Que celui qui n'a jamais gravé des insultes sur les murs d'une cellule lui jette la première pierre.

Rohff - Seul Contre Tous

 

Dans cet egotrip énergique dont Rohff a toujours eu le secret, il laisse libre cours à sa rage sans limite et aborde l’épineux sujet de sa position difficile. Arrivé au sommet, il doit faire face à des haineux en tout genre, prêts à tout pour le détruire, mais aussi des anciens amis qui le trahissent, des jaloux, sans parler de tous ceux qui agissent uniquement par intérêt. Comment ne pas voir le parallèle avec le candidat à la présidentielle qui doit répondre à des accusations on ne peut plus infondées.

 

Mister You – La Rue puis la Prison

 

Entre tranche de vie et egotrip revanchard, le rappeur de Belleville (fugitif à l'époque du morceau, antérieur au virage plus grand public du rappeur) résume son parcours comme le titre l'indique. C'est à dire celui d'un enfant de la street qui compte avant tout sur la débrouille pour s'en sortir. Younes Latifi, François Fillon, si loin mais si proches.

 

The Game ft.Clyde Carson - 911 Is A Joke

 

Sans doute un refrain qui a dû tourner en boucle dans la tête de François tandis que des sympathiques policiers membres de l’Office Central de Lutte contre la Corruption et les Infractions Financières et Fiscales (OCLCIFF) lui posaient toutes sortes de devinettes tarabiscotées. À la base The Game a fait le morceau (reprise du classique de Public Enemy) en réaction au meurtre de Sean Bell par des policiers de New York, mais à en croire certains conseillers politiques des Républicains comme Eric Woerth, l'injustice que subit Fillon est bien, bien pire.

 

Lunatic – La Lettre

 

Cinq petites heures d'interrogatoires ne suffisent certainement pas à apprécier toute la richesse et le folklore qui s'étendent au-delà des commissariats et se prolongent jusqu'à la maison d'arrêt des Hauts-de-Seine. Parce que l'ancien premier ministre n'aura probablement pas la chance de connaître les photos de tass sur les murs et les fantasmes sur l'infirmière, on ne saurait trop lui conseiller ce morceau dans lequel Ali et Booba échangent, le premier écrivant au second incarcéré à Nanterre. Et si comme le redoutent certains, la poursuite de la campagne présidentielle du natif du Mans est définitivement impossible après tout ça, il pourra lui aussi s'écrier : « nique sa mère la réinsertion ».

 

Mafia K'1fry – Balance

 

Si tu en es là, c'est que quelqu'un, à un moment, a totalement merdé voire carrément vendu la mèche aux enquêteurs. Et soyons clairs, tôt ou tard, il faudra retrouver cette personne et prendre les mesures qui s'imposent, comme les inventifs « on devrait t'arracher la langue avec une grue » ou encore « à chaque phrase on devrait te scier une phalange » le suggèrent brillamment. Si tu as vu Les Affranchis, tu sais ce que tu risques à être trop gentil ma gueule.

 

Tru - I always feel like somebody's watching me

 

Sur ce son et le clip qui l'accompagne, Master P, Silkk the Shocker et Mia X détaillent la paranoïa constante qu'engendre leur mode de vie à fond dans l'illicite. Plutôt que de glorifier le côté monétaire de la chose, ils se concentrent sur les dégâts psychologiques et l'urgence de tous les instants. La dernière phrase "TRU soldiers don't die... we multiply", qui peut être traduite (en zappant le jeu de mot sur le nom du groupe) par "les vrais soldats ne meurent pas... on se multiplie", est cependant optimiste. Ce qui, là encore, correspond bien aux politiciens pris dans des affaires d'argent : ne jamais perdre espoir, il y en aura toujours, et ça c'est beau.

 

Niro – Où sont tes Potos ?

 

« Quand t'es condamné, on t'oublie vite, vite, vite comme si t'avais cané ». C'est souvent quand on est profondément dans la merde que l'on se sent le plus seul, en constatant que même un OG comme Patrick Balkany préfère prendre ses distances, et on se reprend à penser à ce qui se serait passé si on avait choisi le droit chemin. De quoi faire cogiter un peu notre multirécidiviste entre deux règlements de compte sanglants.

 

Tupac ft. Snoop Dogg – 2 of Amerikaz most wanted

 

Le morceau et le clip sont une célébration en forme de pied-de-nez puisque Tupac Shakur comme Snoop Dogg venaient d'en finir avec des ennuis judiciaires. Une fois que l'affaire sera derrière lui, François pourra lui aussi y aller de sa petite danse de la victoire façon C-Walk en mocassins tout en narguant les autorités. Patience, ça va venir.

 

Zekwé - Princess

 

Zekwé décrit ici la distance qui s'installe dans un couple dès lors que l'un des deux met la tête à fond dans un business illégal, même si au départ c'était pour sortir sa moitié de soucis financiers. Là où ça colle particulièrement au #PénélopeGate, c'est que le clip, malin, inverse les codes en présentant d'abord la femme du couple comme celle qui va au charbon, pour ne révéler que dans les derniers plans qu'il s'agissait finalement de l'homme. Hashtag comme Fillon.

 

Juicy P ft. Gradur, MacTyer, Rim'k, Grodash, Jack Many – Clic Clic Paw Remix

 

 « J'ai l'air coupable pourtant je comparais libre : merci maître ! ». MacTyer n'avait sans doute pas envisagé qu'à partir d'un certain niveau de gangstérisme, avoir l'air coupable ne veut plus rien dire physiquement parlant mais c'est l'intention qui compte. Juicy P convie un casting de haut niveau qui rappellera au héros le temps béni où il ridait en toute insouciance au-dessus des lois, à la tête d'un parti uni, son crew au grand complet derrière lui. Quant à l'instru, si ça peut l'inciter à faire des pompes en cellule c'est pas plus mal, il se laisse un peu aller en ce moment.

 

Vald – Shoote Un Ministre

 

« Mais t'en as rien à foutre, la vérité c'est ça : aucun de ces fils de pute n'a mérité d'être là ». Même s'il faut savoir raison garder, c'est sain de se défouler parfois, surtout quand on a passé une semaine à chier de bout en bout. Selon ses fidèles partisans, si cette victime des circonstances en est là, ce n'est pas parce qu'il a quoi que ce soit à se reprocher, mais plutôt parce qu'il est victime d'un complot. Cela ne peut venir que du pouvoir en place, dont certains membres n'auront donc pas volé ce refrain affectueux.

 

Jay-Z & Beyoncé - Bonnie & Clyde

 

François l'a dit dès le début : quiconque s’attaque à sa femme, devra lui passer sur le corps (le sien, pas celui de Pénélope). Il la défendra jusqu’au bout, quitte à braver tous les ennemis et détracteurs possibles et imaginables. C'est une attitude qui l'honore, et qui les unit comme tous les grands couples de gangsters légendaires qui ont toujours fait rêver petits et grands. Le rap game ne fait évidemment pas exception, avec notamment le tube planétaire de Jay-Z et Beyonce sobrement intitulé Bonnie & Clyde, où le couple d'artistes se met en scène en fugitifs amoureux qui narguent les autorités.

 

Dry & Kayliah - Comme tu es

 

C’est la version française du même concept, forcément ça fait moins rêver, mais il faut reconnaître que Dry, comme son homologue politique, redouble d’efforts pour décourager tous les obstacles et adversaires potentiels ("les juges et les jurés crois-moi, je les tuerais tous, si l'Etat me privait de ton sourire, sûr, je les cramerais tous") et que Kayliah dresse un portrait très fidèle du couple Fillon : « pas du style à s’embrasser dans la rue » ; "je peux assumer, arrête de me protéger, je t'aime comme tu es", et on en passe.

 

Abis – Gangsta

 

« On dit que la nuit porte te conseil, je te conseille pas mes nuits », encore une phrase qui reflète parfaitement l'état d'esprit de notre bonhomme et ses soucis actuels. Outre une énumération de diverses situations du quotidien d'un gangsta, le morceau comporte ce qui pourrait être une spéciale dédicace au soutien tardif de Valérie Pécresse avec le sympathique « tu crois au cupidon, on cherche la bonne combine, si t'as un cul bidon tu seras jamais ma concubine ». A un moment il faut arrêter le forcing cousine, notre homme n'a pas la tête à la bagatelle ces temps-ci.

 

Geto Boys - Damn It Feels Good To Be A Gangsta

 

Le meilleur pour la fin, les Geto Boys signent un hymne qui résume parfaitement la nouvelle carrière de François Fillon, depuis le moment où il a remporté les primaires des Républicains devant Sarkozy et Juppé jusqu'à l'affaire Pénélope en passant par les accusations de posséder une quinzaine de comptes bancaires et sans doute d'autres trucs qu'on apprendra dans 20 ans. Tu joues, tu gagnes, tu perds, mais tu restes gangsta et ça c'est une fierté. G'z up. En plus il y a un nain dans le groupe et un couplet entier écrit du point de vue d'un président, si ça n'est pas un signe je ne sais pas ce qu'il vous faut.

Voilà, on espère que cette playlist servira à François. On lui souhaite une bonne écoute. Courage la famille, après la pluie vient l’arc-en-ciel.

 


Crédit photo : Twitter

+ de Playlist sur Mouv'

 

 

Par Yérim Sar / le 02 février 2017

Commentaires