La #MouvTape de Lilian Thuram (foot)

/ le 14 janvier 2016
La  #MouvTape de Lilian Thuram (foot)
Champion du monde 1998, créateur de la fondation à son nom qui combat les inégalités, nouvellement auteur d'une bande-dessinée. Il était temps d'aller jeter une oreille curieuse dans les playlists de Lilian Thuram...

Lilian Thuram est plutôt connu pour être un grand amateur de Jazz. D'ailleurs sa playlist en est truffée. Il nous parle avec les yeux qui brille de Raul Midon, jazzman aveugle, qui fait des choses formidables avec sa bouche. Il sait notamment imiter plusieurs instruments. Et même quand il parle de rap, il le couple avec le jazz. Le monsieur est fan de la reprise de Billie Holliday "Strange Fruit" par Kanye West

Mais quand on fouille, et dans ses titres, et dans ses souvenirs on se rend compte que les goûts de Lilian Thuram sont plutot hétéroclites. Il nous parle avec émotion de la musique compas ou gwoka. Il nous décrit sa maison en Guadeloupe et les souvenirs olfactifs de la cuisine de sa maman quand il écoutait Les frères Dejean. 

 

Le Gwoka c'est aussi le style musical qui représente le mieux sa fondation. Parce que l'histoire du Gwoka est aussi très liée à l'histoire de l'esclavage. Et que le gwoka se joue avec un tambour qui symbolise bien la culture africaine. 

"J'adore le rythme du gwoka.Ca veut dire que tu peux tomber, mais que l'important est de toujours se relever. Et c'est aussi ça le travail de la fondation: travailler sur le long terme pour lutter contre les inégalités. Peut-être qu'on ne voit pas au quotidien l'efficacité de nos actions, mais on sait qu'on prépare un meilleur chemin pour les générations qui vont suivre. Et c'est ça l'esprit Gwoka, c'est ce que je vivais dans ma famille". 


 

Lilian Thuram à mouv, par Florence Baruch

Alors forcément puisqu'on parle famille, il nous parle aussi transmission. Il nous raconte comme il a accompagné son fils au concert d'Usher à Paris. Ou comme il essaye de lui faire écouter du Kerry James. Parce que pour Lilian, les paroles, et particulièrement les paroles des rappeurs sont essentielles pour comprendre une société. Et celles de Kerry James ou de NTM sont lourdes de sens. Et puis c'est une façon de se rapprocher des enfants de sa famille. Quitte à chanter Bando de Kalash en karaoké le soir du 31 décembre avec sa nièce. 

Et puis il y a aussi tous les rappeurs qu'il écoute, notamment pour faire du sport: Arsenik, Snoop Doggy Dog, RUN DMC, Public Enemy... La liste est tellement impressionnante qu'on a préféré vous la faire écouter par vous-même. C'est cadeau, c'est la maison qui offre.. 

Alors Lilian Thuram, grand bonhomme ou pas ? 

/ le 14 janvier 2016

Commentaires