La liste des envies de Julie #5

/ le 13 juin 2014
La liste des envies de Julie #5
D'un côté il y a le club des Cinq. De l'autre, Point G comme Giulia. Mélangez les deux et vous obtiendrez la liste des cinq envies de Julie. De la musique à rentrer dans son i-pod, un bon bouquin à glisser dans son sac, un message de pointgiste dont on ne se lasse pas, une envie de lever le poing et un tour dans un monde qui n'a rien à voir avec le reste… Quoi que...

Envie de goûter avant d’aimer

 

C’est presque pareil. Et en même temps totalement différent.

Entre le mi-coton mi-laine, les jeunes tissent leur toile amoureuse. Parfois loin du 2.0 et des écrans. Curiosité sans fin et liberté plus grande.

Quand on a presque 18 ans, il faut goûter avant de dire qu’on n’aime pas.

Après tout, c’est vrai, on nous l’a tellement répété enfant. Merci Geneviève.

  

Bon


Envie de trois notes pour un souvenir

… Et quand on a aimé, on s’en souvient.

Pas de date de péremption pour les madeleines.

Mélancolie heureuse et souvenir d’un temps révolu. Douce nostalgie de regards qui se sont croisés, d’amitiés qui se sont nouées.

Et d’espoirs envolés. Alors on plonge dans le reservoir, on tente de les repêcher.

Et de leur donner un second souffle.

 

Metronomy, Reservoir

 

Et en même temps

Envie de ne pas ranger ses crayons de couleurs et de ressortir sa trousse

 

… Respiration colorée.

On prend ses crayons. De couleurs de préférence. Les feutres tâchent. Impossible pour les gommes de lutter contre les bavures.

Taille-crayons en place. Affûtage des mines. ((Surtout déborder du cadre))

On colorie le temps et on redessine l’espace.

 

Du coup


Envie de croquer les harceleurs

… Des croquis qui parlent et des bulles qui dénoncent.

Sous le feutre de Thomas Mathieu, les hommes se font crocodiles. Reptiles affamés à la liberté non-limitée. Harceleurs assoiffés. Les mots en trop pleuvent, les gestes mal placés persistent.

Les femmes subissent et racontent. Pour couper les dents trop aiguisées de ces messieurs.

Et être tranquilles.

 

 

Projet crocodiles, par Thomas Mathieu


Alors

Envie  de Casanova des marais et de Don Juan des airs

 

 

… Côté batracien, autant être clair dès le départ. Le crapaud ne se transforme jamais en prince charmant. Sauf dans les contes.


Le crapaud est crâneur et l’albatros rêveur. Pas de répit dans la jungle animale. On se drague, on s’observe et on se chope.

Les animaux trichent, aussi, parfois, et se trompent.

Pourquoi ? Pour battre des ailes ou pour faire voguer un nénuphar.

 

 

Thierry Lodé, Pourquoi les animaux trichent et se trompent

 

 

... Alors bon !

 

 



 

Retrouvez Point G : Réécoutez toutes les émissions 


Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

 

 



Auteur : Julie Verne

 



 

 

Crédits Photos : Ernest Zacharevic / Julie Verne / Thomas Mathieu / Odile Jacob


/ le 13 juin 2014

Commentaires