La "French tech" fait sa star au CES de Las Vegas

/ le 05 janvier 2015
La "French touch" fait sa star au CES de Las Vegas
Elles étaient 90 l’an passé. Elles sont 120 cette année. Décidément, les entreprises françaises, surtout les startups, aiment le désert du Nevada. Elles sont en tout cas très nombreuses à participer au CES 2015, le Consumer Electronic Show, le salon de électronique de Las Vegas.

Elles surfent sur la wave. Enfin sur la vague devrait on dire en bon français dans le texte. "Elles", ce sont ces startups "Made in France" qui ont flairé le bon filon de l’objet connecté. Celles-là même qui ont débarqué en force à Las Vegas pour le début du CES 2015. Un salon qui avait rassemblé l’an passé 160 000 visiteurs, tous des professionnels du monde de l’électronique. Un salon pendant lequel le monde de l’électronique française ne devrait pas manquer de distancer ses rivaux allemands et britanniques.

Et même tout là-haut, dans les plus hautes sphères de l’Etat, on ne plaisante pas avec le CES. Une délégation officielle doit se rendre sur place. Dans ses rangs, rien de moins que le ministre de l’économie Emmanuel Macron, et sa secrétaire d’Etat au numérique Axelle Lemaire. Même Pierre Gattaz le président du MEDEF fera acte de présence.

 

"COCORICOOOOOOO !!! "

Un mouvement " complètement spontané, porté par le dynamisme de la France dans les objets connectés " assure une porte-parole de la French Tech, ce label censé fédérer les start-up hexagonales. Il est vrai que la France, pour le coup, peut pousser un grand COCORICOOOOOOO !!! Car elle fait à coup sûr partie des coqs dominants dans la basse-cour des objets connectés. Parrot et ses drones, Archos et sa tablette Smart-home pour une maison entièrement connectée, Netatmo et sa caméra de surveillance à reconnaissance faciale qui sera dévoilée vendredi... Bref, il y a de quoi montrer qu’on sait y faire dans l’hexagone en matière d'électronique grand public.

 

Et l'objectif pour le gouvernement, et notamment pour Axelle Lemaire qui répondait récemment au journal Les Echos est très clair: attirer les investisseurs étrangers, et casser l’image d’une France qui manquait un peu d'ambition en la matière il y a quelques temps. Celle qui faisait s’envoler dans les tours les fameux " pigeons " en 2012. Celle aussi qui par l’intermédiaire d’Arnaud Montebourg, son ancien ministre du redressement productif, avait fait capoter le rachat de Dailymotion par Yahoo.

Non sérieusement, les dépenses mondiales en produits électroniques grand public ont augmenté de 1% l'an dernier, le marché représente plus de mille milliards de dollars. Et ça, il n'y a pas qu'Apple, Samsung et LG qui l'ont compris. Ouf, la France s'y met elle aussi. Et avec sérieux, s'il vous plaît !

 


 

Image d'illustration : Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication au CES 2014. CC Radio France.

/ le 05 janvier 2015

Commentaires