La chaîne TV de Diddy accusée de racisme anti-blanc

/ le 22 mars 2017
Diddy accusé de racisme par d’anciens employés blancs de sa chaîne TV
Des anciens employés de la chaîne TV de Sean 'Diddy' Combs prétendent qu’ils ont été virés sous peine d'être "vieux" et "blancs". La chaîne musicale Revolt TV est poursuivie pour discrimination.

Douglas Goodstein et quatre hommes blancs de plus de 39 ans, Todd Baker, Richard Wilson, Michael Schiff et Jason Preziosi, une équipe de producteur ayant travaillé sur les émissions télévisées The Howard Stern Show et The Breakfast Club, affirme qu'ils ont été personnellement victime de discrimination en raison de leur âge et de leur appartenance ethnique.

Des dirigeants de Revolt TV ont fermés les yeux sur des employés afro-américain ivres au travail. 


 

Ils affirment entre autre que le vice-président exécutif de la chaîne, Val Boreland "a traité le personnel afro-américain d'une manière beaucoup plus amicale et respectueuse" tout en étant "grossier, condescendant et dédaigneux envers l’équipe de production de Goodstein."

Ils poursuivent en disant que Val Boreland et d'autres dirigeants de Revolt TV ont fermés les yeux sur les "employés afro-américains qui sont arrivés au travail enivrés ou en gueule de bois." Selon l’arrêté un assistant de production "venait souvent en retard, ivre et dormait sur le plancher d'édition pendant les heures de travail." Néanmoins, cet assistant de production n'aurait pas été puni.

Enfin, les demandeurs affirment que le frère de Val Boreland, le directeur adjoint du spectacle, a déclaré :

Les Caucasiens nourrissaient le racisme contre les Afro-Américains. 


Selon le procès, Todd Baker déclare que "L'animosité que M. Boreland avait envers les Caucasiens était claire." Il explique que lorsqu'il a exprimé son mécontentement au sujet des retards récurrents des invités (pour la plupart noirs et artistes hip-hop), un directeur de production lui aurait répondu qu’il "ne pouvait pas comprendre" que c’était "dans la culture des invités de la série." En gros il ne pouvait pas comprendre certains aspects de cette culture "afro hip-hop" parce qu'il est blanc.     

Les 5 producteurs ont finalement été congédiés en décembre 2014 et remplacés par des employés noirs plus jeunes et inexpérimentés (selon les avocats des plaignants). 

Contactée par The Fader, Revolt TV a déclaré :

Ses accusations sont sans fondement et ont déjà été rejetées par l'EEOC un organisme fédéral qui administre et applique les lois sur les droits civils contre la discrimination en milieu de travail), Revolt Media et TV, s'est toujours engagé à la diversité sur le lieu de travail et est un employeur à chances égales. 


 

 


Crédit photo : Getty Image - Jerritt Clark

+ de Diddy sur Mouv' 

 

/ le 22 mars 2017

Commentaires