L'hôpital de l'espoir perdu

/ le 01 septembre 2013
L'hôpital de l'espoir perdu
Dans le quartier de Midtown, le "Detroit Hope Hospital" était le symbole de la médecine pour tous. Définitivement fermé en 2010, il n'est aujourd'hui qu'un vaisseau fantôme, livré aux mains des pilleurs.

 

18% de chômage, 40% d'adultes illettrés, moins de 10% de crimes résolus, environ 80 000 bâtiments (un tiers de la ville) abandonnés, la lente agonie de Détroit s'exprime froidement à travers les chiffres.

Mais quand on y pose le pied, ce sont les images qui sautent au visage, comme cet "hôpital de l'espoir", qui n'en porte aujourd'hui que le nom.

L'hôpital de l'Espoir, à Détroit © Gaele Joly, Le Mouv''

Fondé dans les années 40, le "Detroit Hope Hospital" était le seul à garantir l'accès aux soins pour la communauté noire, à l'époque victime de ségrégation raciale.

Detroit Hope Hospital © Gaele Joly, Le Mouv'
 

A la fin des années 60, la loi interdit le refus de soin pour raisons raciales. L'institution menace de fermer, concurrencées par d'autres hôpitaux plus grands et moins chers, qui accueillent désormais les minorités.

Detroit Hope Hospital © Gaele Joly, Le Mouv'
 

Dans les années 90, perclus de dettes, l'hôpital fait faillite. Il ferme, puis renait en 2005 sous le nom d'"Hôpital de l'Espoir." Il continue d'accueillir une grande majorité d'afro-américains et de populations défavorisées. Mais il n'est pas rentable et jugé trop coûteux pour la collectivité. Il ferme ses portes définitivement en janvier 2010.

Detroit Hope Hospital © Gaele Joly, Le Mouv'
   

Les soignants partis, tout le matériel médical est laissé sur place. Les vols de métaux se multiplient malgré la présence de vigiles. En 2013, la structure est placée en liquidation judiciaire et les vigiles renvoyés chez eux. Plus aucun espoir pour l'hôpital.

Retrouvez tous nos reportages au cœur de Détroit par ici.

/ le 01 septembre 2013

Commentaires