L'écrémage inattendu des Oscars 2015

Par Augustin Arrivé / le 22 décembre 2014
L'écrémage inattendu des Oscars 2015
L'Académie des Oscars vient de dévoiler la short-list des neuf oeuvres en lice cette année dans la catégorie "meilleur film étranger". Et plusieurs longs-métrages majeurs n'y figurent pas.

 

C'est donc un film en noir et blanc, Ida, qui gagnera l'oscar du meilleur film étranger cette année. Le long-métrage de Pawel Pawlikowski sera le premier film polonais à recevoir la précieuse statuette, bien que le pays ait souvent figuré parmi les nommés. Evidemment, cette affirmation péremptoire est un peu risquée, et pourtant, depuis ce week-end et l'annonce de l'élimination de Mommy par l'Académie, on ne voit pas vraiment ce qui pourrait freiner la course d'Ida.

 

Bande-annonce de "Ida", de Pawel Pawlikowski © Opus Film, 2013 

 

Le chef-d'oeuvre du Canadien Xavier Dolan serait-il maudit par les palmarès ? Présenté à Cannes en mai dernier où une bonne part de la Croisette lui promettait la Palme d'or, il n'a décroché que le prix du Jury et encore, ex-aequo (avec Adieu au langage, de Jean-Luc Godard). Et tandis qu'il reçoit un triomphe public en salles (il est par exemple le troisième film québécois de l'Histoire le plus vu en France), il se retrouve éjecté de la course aux Golden Globes et aux Oscars.

Le réalisateur, dont le compte twitter est principalement consacré à retweeter des messages élogieux sur son oeuvre, l'a logiquement assez mal pris :

 

 

Pas de Mommy, donc, et pas de Saint-Laurent non plus. Le biopic de Bertrand Bonello n'a pas séduit l'Académie, pourtant prompte à récompenser le genre (sept des dix derniers oscars du meilleur acteur récompensait des interprétations de personnages ayant réellement existé). A croire que The Artist a vidé tout le stock de statuettes françaises.

Les frères Dardenne n'ont pas plus de chance, écartés malgré leur bouleversant Deux jours, une nuit. La short-list de ce week-end met à l'honneur des cinémas méconnus : l'Estonie (avec Les clémentines, de Zaza Urushadze, déjà nommé aux Golden Globes), la Géorgie (La terre éphémère, de George Ovashvili) ou le Vénézuéla (The Liberator, d'Alberto Arvelo). Le public français croisera surtout les doigts pour Timbuktu, du Mauritanien Abderrahmane Sissako, coproduit par la France.

 

La short-list pour l'Oscar du meilleur film non-anglophone :

  • Timbuktu, du Mauritanien Abderrahmane Sissako
  • Les nouveaux sauvages, de l'Argentin Damian Szifron
  • Les clémentines, de l'Estonien Zaza Urushadze
  • Accused, de la Néerlandaise Paula Van Der Oest.
  • La terre éphémère, du Géorgien George Ovashvili
  • Ida, du Polonais Pawel Pawlikowski
  • Force majeure, du Suédois Ruben Ostlünd
  • Léviathan, du Russe Andrei Zviaguintsev
  • The Liberator, du Vénézuélien Alberto Arvelo

 

La liste définitive des nommés, qui ne comprendra plus que cinq films, sera annoncée le 15 janvier. L'Académie aurait au moins pu attendre cette date pour virer Mommy.

 

Et les nominations des Golden Globes, cette année, ça donne quoi ? Réponse par là.

Mommy, de Xavier Dolan, c'est aussi une bande originale épatante. A écouter ici.

Photo de couverture : affiche de Mommy, de Xavier Dolan © MK2/Diaphana, 2014

Par Augustin Arrivé / le 22 décembre 2014

Commentaires