L'alcoolisme au coeur d'une BD-témoignage

Par Augustin Arrivé / le 02 juillet 2015
L'alcoolisme au coeur d'une BD-témoignage
Habitué aux albums de genre, fantastiques, parfois loufoques, l'auteur Rodéric Valambois ancre sa nouvelle BD dans une réalité intime : il nous livre l'histoire poignante de sa mère, rongée par l'alcoolisme.

Il dédie son livre à tous les membres de sa famille. Rodéric Valambois ne les épargne pas. Avec Mal de mère, il raconte comment sa famille va subir, des décennies durant, le mal qui ronge l'un d'entre eux. L'alcoolisme de Claudette, la mère, va s'immiscer dans ce foyer heureux et foutre en l'air, petit à petit, la vie de tout le monde. "Je me suis longtemps demandé comment [elle] avait pu imposer cela à ses enfants."

 

Extrait de "Mal de mère", de Rodéric Valambois © Quadrants, Soleil, 2015


L'artiste ne se cache pas, il semble tout nous dire, sans ambage. Tous ces non-dits qui se transforment en mensonges, l'accoutumance qui se met en place, la santé qui se dégrade en même temps que la confiance, l'agressivité qui monte et toutes ces petites combines minables pour récupérer de nouvelles bouteilles, quitte à piocher dans les économies.

Une vérité brute qui nous cogne à chaque page. Un témoignage d'autant plus éprouvant à lire qu'il est rare. Au fond, le sujet de l'alcoolisme reste relativement tabou en France. Les campagnes de prévention pour la sécurité routière mettent l'accent sur la consommation festive et le binge-drinking des jeunes, mais peu de reportages traitent de cette maladie quotidienne, lancinante, trop banale : 57.000 morts par an dans notre pays. Arrêtons de nous voiler la face.

 

Extrait de "Mal de mère", de Rodéric Valambois © Quadrants, Soleil, 2015

 

Cette BD est ainsi précieuse. Elle s'éloigne des statistiques abstraites pour montrer la réalité de ces drames humains qui éclaboussent l'entourage. "Pourquoi elle me salit comme ça ?", se demande Rodéric, petit, lorsque sa mère l'envoie acheter du porto au supermarché. Il n'y avait plus une goutte dans les cachettes de la cave. Le fait est qu'il n'a jamais su pourquoi sa mère s'est mise à boire. Et il a longtemps ignoré les efforts de son père pour affronter la situation.

Le récit, dur, est servi par un dessin très doux, rond. Ce joli contraste permet de rassurer le lecteur. Ne craignez pas la lourdeur du sujet : l'album se lit d'une traite et on ne voit pas les pages défiler. L'auteur, plus habitué aux histoires légères, parodies d'X-Files (Murder et Scoty) ou plongées en plein western (Les enquêtes d'Andrew Barrymore), nous touche ici au coeur. Et ses souvenirs, aussi pénibles soient-ils, transpirent d'une tendresse communicative.

 

Extrait de "Mal de mère", de Rodéric Valambois © Quadrants, Soleil, 2015

 


Toute l'actu de la bande dessinée sur Mouv', c'est par ici.
Illustration de couverture : Mal de mère, par Rodéric Valambois © Quadrants, Soleil, 2015

Par Augustin Arrivé / le 02 juillet 2015

Commentaires