Kirobo, le tamagotchi des astronautes

Par Augustin Arrivé / le 09 août 2013
Kirobo, le tamagotchi des astronautes
Ce vendredi, un vaisseau-cargo va être arrimé à la Station Spatiale Internationale. A son bord, Kirobo, un petit robot de 34cms de haut envoyé là-haut pour vérifier si une poupée animée peut remonter le moral des astronautes.

 

Le cyborg Augustin Arrivé, de la rédac' du Mouv', nous a expédiés en orbite ce midi avec Kirobo autour de la Terrasse du Mouv' :

 

La Station Spatiale Internationale flotte autour de 350Kms au dessus de nos têtes. A bord, en ce moment : six astronautes. Trois Russes, deux Américains et un Italien. Cinq hommes et une femme (la pauvre). Aujourd'hui, ils rencontrent un nouveau copain, un Japonais. Son petit nom, c'est Kirobo, et c'est un robot.

 

L'équipage actuel de la SSI, aka "l'expédition 36" © NASA

 

Kirobo mesure 34cms de haut et il a une vraie petite gueule d'humain : deux bras, deux jambes (avec des grosses chaussures rouges), un casque blanc assorti à son gilet et des lunettes de Minipouss. En fait, son look, designé par Tomotaka Takahashi, s'inspire d'Astro-boy, le petit robot du manga d'Osamu Tezuka.

 

Kirobo et son inspiration, Astro le petit robot

 

La bestiole est animée (un logiciel conçu par le groupe Toyota et développé par l'Université de Tokyo). Elle s'insère dans une série d'expériences orbitales menée par les Nippons. Le Japon possède un laboratoire dans la station pour ces simulations. Ce projet-là s'intitule le Kibo Robot Project.

 

Premiers tests du Kirobo en vol parabolique © Kibo Robot Project

 

Ce test aura des applications sur Terre. En fait, l'intérêt ne réside pas dans le fait que ses futurs amis soient des astronautes, mais dans le fait qu'ils vivent isolés du monde. Il s'agit de vérifier si un type qui vivrait cloîtré dans son appartement presque sans vie sociale pourrait se sentir mieux au contact d'un robot.

 

Pour l'instant, l'expérience est donc simulée avec des spationautes, diplômés bac+47. Il va leur falloir faire preuve d'un solide esprit régressif. Mais Kirobo signifie "espoir" en japonais, alors il faut y croire. Après tout les relations humain-robot ont déjà fait rêver plus d'un grand enfant. Kubrick et Spielberg, par exemple :

 

A.I. Intelligence artificielle, réalisé par Steven Spielberg © Dreamworks, 2001

 

Kirobo sait bouger, il peut aussi vous serrer la main et répondre à une batterie de questions. Le problème, c'est qu'il parle japonais, ce qui n'est pas le cas de nos astronautes. Ce souci sera bien vite réglé avec l'arrivée dans la Station en novembre prochain du taïkonaute Koïchi Wakata. C'est lui qui prendra ensuite le commandement des lieux au printemps. On se demande comment il trouvera le temps de faire mumuse.

 

Par Augustin Arrivé / le 09 août 2013

Commentaires