Kim Dotcom crée son "parti Internet"

/ le 17 janvier 2014
Kim Dotcom: Time to party!
Kim Dotcom n’arrête pas de faire parler de lui. Toujours exilé en Nouvelle-Zélande, le fondateur de Megaupload lance son "parti Internet". Au programme : liberté sur Internet et lutte contre l'espionnage et la surveillance du réseau.

 

Nouveau parti, coups médiatiques à répétition, que cherche Kim Dotcom ?  Olivier Tesquet, journaliste spécialisé sur les questions numériques, répond aux questions d'Alix Van Pée :

 

Un nouveau "parti Internet"

Mes ennemis ont peur. Ils ont raison. On va faire plus de 5% .


 

Kim Dotcom croit en son nouveau parti baptisé le "parti Internet", qu’il présente officiellement le 20 janvier. N’ayant pas la nationalité néo-zélandaise, il financera le parti à défaut de se présenter comme candidat.

Son programme reposera essentiellement sur le numérique et propose de lutter pour la liberté d’expression et la protection de la vie privée sur internet. Kim cible un public jeune, révolté par le scandale des écoutes de la NSA.

 

Megaprocovateur donc Megaconnu

A l’occasion de son anniversaire, il avait organisé une soirée gigantesque, offrant gratuitement nourriture et boissons à tous ceux qui souhaitaient y participer. Un événement finalement annulé, après une mise en garde de la Commission Electorale nationale. Cette dernière a jugé qu’en offrant gratuitement des produits et services aux participants, le but de la soirée était de recruter de nouveaux électeurs.

 

 

 

 

Dernier rebondissement en date au sujet de "Kimble ": un blogger Néo-zélandais a révélé que le secrétaire général du parti, Alastair Thompson, était aussi journaliste pour Scoop, un journal en ligne. Ce dernier a démissionné de son poste chez Scoop depuis.

Last but not least : au cas où l’organisation de soirées et l’implication en politique ne seraient pas suffisantes, Kim prépare un album électro qui s’appellera Goodtimes.

 

 

Populaire et parfois populiste

Depuis son arrestation et la fermeture forcée de Megaupload en 2012, Kim Dotcom veut "rassembler le peuple" à ses cotés, contre le gouvernement américain qui " transforme l’innovation en crime ". Pour entrer en "guerre pour internet*", tous les moyens sont bons quitte à friser le populisme :

on paye des taxes pour qu’ils travaillent pour nous, et regardez ce qu’ils font : ils sapent nos droits, détruisent nos libertés et censurent Internet .


 

Déjà en juillet 2012, "Kimble" avait attaqué la politique d’Obama, dans un morceau sobrement intitulé Mr President. 

"On va faire l'histoire", Mr President, clip de Kim Dotcom, 2012

 

> D'autres informations du Mouv' sur Kim Dotcom


 

Photo de couverture: capture d'écran Youtube, Mr President, Kim Dotcom

 

/ le 17 janvier 2014

Commentaires