Kanye West veut vraiment devenir président des USA !

/ le 25 septembre 2015
Kanye West veut vraiment se présenter à l’élection présidentielle américaine !
Llors des derniers MTV Video Music Awards, Kanye West annonçait sa candidature aux élections présidentielles américaines de 2020. Non seulement il était tout à fait sérieux, mais ses idoles politiques ne sont pas celles que l’on croit

Interviewé par Vanity Fair à propos de sa nouvelle collection de vêtements (pour résumer, c’est beige) présentée à la Fashion Week de New-York plus tôt en septembre, Kanye West a de nouveau évoqué LA bombe de derniers VMAs : sa petite phrase « J’ai décidé de me présenter à l’élection présidentielle (américaine, ndr) en 2020 ».

 Dès le lendemain, on pouvait voir sur le site Etsy des sweats et autres tee-shirt imaginant un Kanye président. Un peu comme ça : 

© Etsy.com


Un engouement qui a étonné le journaliste Dirk Standen de Vanity Fair, qui s’attendait à un peu plus de réactions outrées. « Surtout après six ans d’incompréhension, six ans que j’ai traversés en entendant ‘on n’aime pas Kanye’ » a enchéri l’auteur de Yeezus.

Mais dès que j’ai dit que je me présentais, les gens ont pensé : ‘attends une seconde, on serait vraiment partants pour ça, parce que quand tu y penses, il est très sérieux. A chaque fois qu’il a eu des problèmes, c’est qu’il se jetait dans la gueule du loup pour quelqu’un d’autre. Il est probablement le plus honnête de nos célébrités’



Mais alors, c’est pour de vrai ? “Oui, incontestablement”.

Plus de quoi (trop) douter donc. Alors, comme tout bon politicien en campagne, Kanye a dévoilé qui, parmi sa nouvelle famille politique, serait son modèle. Et il s’agit de Ben Carson, un « mec ultra brillant » qu’il a essayé d’appeler pendant trois semaines, ancien neurochirurgien reconverti en politique et… Républicain.

Le choix est étonnant, d’autant que Kanye West s’est déjà vanté d’être copain avec Barack Obama – qui l’a gentiment envoyé balader en le traitant de « crétin ». De quoi attendre son programme avec un brin d’impatience.

Auteur : Clémence Meunier



L’interview dans Vanity Fair est à retrouver (en anglais) par ici

Image dillusrtraion : CC Flickr Rodrigo Ferrari

 

/ le 25 septembre 2015

Commentaires