Kaaris : son freestyle a cappella et son décryptage ! [vidéo]

/ le 19 janvier 2017
Kaaris : son freestyle a cappella et son décryptage ! [vidéo]
"Nan mais allô! T'es une tchoin tu n'as pas de shampoing. Tu fais l'chaud tu n'as pas d'arme de poing"...

Vevo France a proposé au rappeur de Sevran un petit exercice. Kaaris s’est prêté au jeu et a exécuté un freestyle a cappella face caméra pour une Rhyme & Reason session. Après son rap, K Double A prend soin d’expliquer le sens de l’argot qui l’emploie et ce qu’il veut dire à travers ses lyrics.

Petite leçon de rap par Kaaris :

 

Nan mais allô !
T'es une tchoin tu n'as pas de shampoing
Tu fais l'chaud tu n'as pas d'arme de poing
Tu tafs pas tu n'fais que rouler des joints
T'as un A tu n'as déjà plus de points
Nous on n'fait pas la paix avec nos ennemis
On n'fait pas la guerre avec nos amis
Qui fait rentrer? Qui dépense le plus?
Qui va faire péter l'champ comme un milliardaire russe
T'es déçu parce que je fais du chiffre?
J'ai semé donc ça pousse
T'es sûr que c'était pas mon chibre? Hmm?
T'es sûr que c'était pas ta bouche
Y a du coco, du pilon, de la go et tu me demandes de rester sage
Je n'sais même plus combien j'ai ramassé cette année tellement qu'je ratisse large
Tu ne vois plus mon visage derrière la fumée du cohiba?
Rendez-nous l'Afrique du Sud
Rendez-nous Madiba
Bitch ne te fatigue pas tout est écrit ici bas
Pendant ce temps je dab à la Skippa da flippa 


 

Le rappeur reprend notamment le terme "tchoin", qui signifie "fille facile" en nouchi, une forme d'argot présente en Côte d'Ivoire et dont Kaaris est originaire. C'est également le titre d'une de ses tracks parue sur son dernier album Okou Gnakouri (certifié disque d'or).

Le titre en question comptabilise plus de 8 millions de vues sur YouTube, ce qui en fait un succès incontestable. Si certains s'offusquent de la place qu'occupe la femme dans son clip (Le Parisien par exemple), Kaaris répond en interview qu'il s'agit uniquement de second degré.

 


Photo : VEVO France

+ de Kaaris sur Mouv'

/ le 19 janvier 2017

Commentaires