Kaaris : les dessous de la Chicha

/ le 17 octobre 2016
Kaaris souffle la fumée d’Atlanta
Un mois après la sortie du morceau "Chicha", on se questionne, on s’interroge sur la sortie de ce titre aux antipodes de l’artiste de Sevran. Que s’est-il passé ?

Mi-septembre, Kaaris était sous le feu des balles et des projecteurs. Le rappeur de Sevran s’était distingué avec un flow et une instru déroutante dans le freestyle Chicha. Et ce lancinant refrain : « J’mets d’la beuh dans ma chicha, d’la beuh dans ma chicha, d’la beuh dans ma chicha, d’la beuh dans ma chicha… »

Où était passé la sinistre mélodie, le synthé à la Jean-Michel Jarre, les basses qui frappes, les hommages au ter-ter, les « Back to the Future », la sauvagerie ?

 

C’est un Arrêt du cœur pour les fans des premières heures qui ne tardent pas à le faire savoir. Une vague d’indignation s’ensuit, les événements confortent l’idée, que les amis d’hier sont les ennemis d’aujourd’hui. Ainsi Booba (qui répététait pourtant dans Génération Assassin« J’vais à la chicha, à la chicha, je ne peux pas, je vais à la chicha… ») s’en donne cœur joie à Miami en le parodiant, en l’associant à Swagg Man dès le lendemain du haut de sa tour d’ivoire.

 

Pourquoi passer du massacre lyrical à la comptine enfantine ? 

Les grands écarts ne sont tolérés que par les initiés tel Jean Claude Van Damme. C’est un pari risqué pour un artiste pas assez étiré, mais K2A tente tout de même la figure. Les origines de son nuage de fumée vient de son homologue de 19 ans : Lil Yatchy et de son morceau Minnesota. 

« Cold like Minnesota, cold like Minnesota, Cold like Minnesota, it get cold like Minnesota, Need to stay up out them streets if you can't take the heat… » « Il fait froid comme au Minnesota, il fait froid comme au Minnesota, il va faire froid comme au Minnesota, tu dois rester en dehors des rues si tu ne peux pas tenir le flingue… » (Lil Yatchy – Minesotta)

Pendant que dans l’Hexagone, le morceau Chicha provoque un amoncellement de parodies, Minnesota est devenu l’hymne de Sprite dans une publicité où le basketteur Lebron James est le protagoniste de l’autre côté de l’Atlantique. La musique c’est comme la roulette russe, on y gagne pas à tous les coups.

Espérons que le rappeur d’Atlanta a vent de cette histoire et l’invite dans un prochain remix dément de son titre qui sonnerait comme : « Cold like Se-vrak, cold like Se-vrak, cold like Se-vrak. »


 

Par Lansala Delcielo
Crédit photo : CC Flickr Kmeron

+ de Kaaris sur Mouv'

/ le 17 octobre 2016

Commentaires