Joyeux anniversaire Google

Par Augustin Arrivé / le 27 septembre 2013
Joyeux anniversaire Google
Le géant du net fête ses quinze ans. Fondé le 27 septembre 1998 dans un garage de Californie, il brasse aujourd'hui des milliards de dollars et de données, et entreprend de lutter contre la mort.

 

Augustin Arrivé, de la rédac' du Mouv', continue d'utiliser, par souci de neutralité journalistique, le moteur de recherches Voila.fr. Son sujet est à écouter en cliquant ci-dessous :

 

Il fut un temps, mes chers petits, où Google n'existait pas. Si si. A l'époque, on payait en francs, on achetait des cartes téléphoniques, on mangeait des yaourts Chambourcy et des céréales Apple Minis, Alain Gillot-Pétré présentait la météo sur TF1 et des dinosaures peuplaient la Pangée.

 

Thierry Lhermitte présente internet à Jean-Luc Delarue dans Déjà le retour © France2, janvier 1996

 

Je vous parle d'un temps que les moins de quinze ans ne peuvent pas connaître. Ca fait pile quinze ans que deux potes de Stanford University, l'ex-Soviétique Sergueï Brin et l'Américain Larry Page, ont fondé Google en branchant un disque dur d'occasion dans un garage de Menlo, un bled de Californie. A l'époque, Altavista dominait le secteur des moteurs de recherche. Les deux jeunes geeks allaient très vite le terrasser avec leur système tout neuf, PageRank.

 

Le principe est enfantin et génial : Google scanne en permanence le web et calcule le nombre de liens hypertextes renvoyant vers une même page. Plus une page est signalée par des liens, mieux elle est référencée. Le moteur permet ainsi de classer les sites en fonction de leur popularité.

 

Vous pouvez aujourd'hui retrouver le Google originel en allant sur la version américaine (Google.com) et en tapant dans la barre de recherche "google in 1998". Magie, l'affichage se transforme :

 

 

Un an plus tard, le site enregistre déjà trois millions de recherches par jour. On en est à trois milliards aujourd'hui. 30.000 milliards de documents sont classés, et ceci dans 112 langues différentes, du swahili au khmer, en passant par le guarani argentin ou le twi du Ghana. Et pour éviter de voir disparaître les dialectes les moins courants (comme, il y a le projet caritatif "langues en danger".

 

La société est désormais leader dans bien des domaines. Première messagerie informatique du monde (avec un demi-million de comptes Gmail), premier site de partage de vidéos (six milliards d'heures visionnées chaque mois sur Youtube), premier système d'exploitation pour smartphones et tablettes (56,5% des tablettes et 75% des smartphones utilisent Android) et bien sûr premier moteur de recherche (même si Yahoo est repassé devant Google cet été sur le seul territoire américain).

 

 

Entrée en bourse en 2004, l'entreprise a transformé Sergueï et Larry en empereurs du monde moderne. L'un comme l'autre font partie des trente plus grosses fortunes de la Terre (22 milliards de dollars chacun). Une fortune d'autant plus prospère que leur adresse fiscale est aux Bahamas (sauf les filiales Europe, Afrique et Moyen-Orient, domiciliées aux Bermudes).

 

Eric Shmidt, le président du conseil d'administration, a été reçu comme un diplomate à l'Elysée par Nicolas Sarkozy puis par François Hollande. Larry Page et Sergueï Brin sont invités jusqu'en Chine où, intouchables, ils se sont permis de cesser de censurer leur système. Google est plus fort que Pékin.

 

Interview de Bill Echikson, porte-parole européen de Google, en mars 2010 © France24 

 

Les deux patrons connaissent tout de vous. Ils ont photographié la planète dans ses moindres détails, les rues avec Street View et les horizons lointains avec Street View Trekker. Ils s'apprêtent même à lancer des lunettes, les fameuses Google Glass. Et leur tout nouveau laboratoire de recherches, Calico, promet de lutter contre le vieillissement. Google vaincra peut-être bientôt la mort.

 

Par Augustin Arrivé / le 27 septembre 2013

Commentaires