Jay Z tombe aussi pour plagiat...

Par Marie Aubert / le 16 mars 2015
Jay Z tombe aussi pour plagiat...
Après Pharrell Williams et Robin Thicke, c'est au tour de Jay Z d'accepter de reverser 50% des royalties du morceau "Versus". Le célèbre rappeur se serait inspiré de Bruno Spoerri, un jazzman suisse connu dans les années 70.

Le 11 mars, nous apprenions que Pharrell Williams et Robin Thicke étaient condamnés à versé 7,4millions de dolllars à la famille de Marvin Gaye. Les deux artistes avaient été reconnus coupables d'avoir plagié Got  to Give it Up sur leur désormais légendaire succès Blurred Line.

Le 16 mars, c'est au tour de Jay Z d'être condamné pour avoir plagié Bruno Spoerri, un jazzman suisse, sur son morceau Versus.

Jay Z avait d'abord nié (l'évidence), pour ensuite avouer avoir utilisé un sample du morceau On the Way, sans autorisation et sans crédit de la part du musicien suisse. Ce dernier aurait pourtant été approché par Jay Z, mais la minuscule somme que le rappeur aurait proposé, n'aurait pas convaincu Bruno Spoerri, qui décida à l'époque de garder ses droits. 

On the Way, du musicien suisse Bruno Spoerri :

 

Même celui qui a la plus mauvaise oreille musicale ne peut nier la très nette ressemblance entre les  deux morceaux...

 

 

Jay Z a accepté de payer 50% des royalties qu'il a touché pour le titre de une minute Versus, à Bruno Spoerri. Ce dernier se serait tout de même dit flatté qu'un artiste si jeune se soit intéressé à un morceau écrit en 1978.

Le problème c'est que Jay Z semble un peu abonné au plagiat ces derniers temps. En effet, une artiste hongroise, Monika Miczura aurait, elle aussi, accusé le rappeur d'avoir samplé sa voix sur le morceau Drunk in Love avec Beyoncé.  Du sample au plagiat, il n'y a qu'un pas et une vraie mode des procès en 2015...

 


 

Retrouvez Jay Z sur Mouv'

 

 

Par Marie Aubert / le 16 mars 2015

Commentaires