Japan Expo : et la vie devient kawaï

/ le 05 juillet 2013
Japan Expo : et la vie devient kawaï
Vous aimez porter des bas multicolores, des perruques rose-bonbon ou des armures en latex ? Pour vous sentir un peu comme tout le monde, une seule adresse : la Japan Expo, jusqu'à dimanche à Villepinte.

 

Cosplay, petits-poneys et tenues sexy. Ecoutez le reportage de Sébastien Sabiron :

 

Bon, il faut bien l'avouer, le total-look Sailor Moon est un poil difficile à assumer le lundi matin au bureau. Mais pour les mordus de cosplay (contraction de "costume" et de playing"), la Japan Expo est THE place to be soi-même. Attendue par les fans de japaneries comme la fashion week par une rédactrice de Vogue, la convention ne cesse de croître : 3200 visiteurs pour la première en 2000, quasiment 220 000 l'an dernier.

On sourit pour la photo de famille, par Sébastien Sabiron

Il faut dire que la France est le deuxième consommateur de mangas (papier et animés) au monde. Un indice ? Les ventes de One Piece l'an dernier : près de 2 millions d'exemplaires écoulés. Pour vous donner une idée, les Particules Elémentaires de Houellebecq, indétronable carton littéraire, c'est 500 000 exemplaires vendus l'année de sa sortie.

La Japan Expo (couplée comme chaque année au Comic Con'), c'est un concentré de pop culture niponne, un joyeux mélange entre mangas, anime, jeux vidéos et culture geek. Et entre les cosplayers, pas de ségrégation, tout le monde est le bienvenu, même les cyber-goths.

Toi aussi souris à la vie, par Sébastien Sabiron

A gauche avec le corset, c'est un monsieur. Il s'appelle Dialecty, mais on le soupçonne d'avoir pris un pseudo. "Je me déguise à Halloween, mais ça c'est mon style de tous les jours", nous dit il. Sa copine Kawaï (à droite sur la photo) arbore des crocs de vampire. De plus en plus nombreux sur le salon, les cyber-goths puisent leur inspiration en Allemagne et dans la musique indus. Pas très japonisant tout ça.

Parmi les puristes du manga, Alex et Sarah, venues du Danemark spécialement pour la Japan Expo. Très appliquées dans leur incarnation d'Abyss et Oz (Pandora Hearts), elles ont organisé leur vie autour du cosplay. Alex est prof de dessin et Sarah future styliste. Au pays des Vikings, la culture niponne est balbutiante. La Japan Expo est l'occasion pour le couple de dégoter les dernières sorties manga.

 

Copies presque conformes, par Sébastien Sabiron

 

Les cosplayers se prêtent volontiers aux objectifs des photographes. C'est pour eux le meilleur moyen d'évaluer la popularité de leur costume. Et ce qui cartonne, c'est le "costume à poil". C'est d'ailleurs le seul vrai dénominateur commun entre le manga, la SF et le jeu vidéo : les filles y sont toujours sexy.

A gauche : costumes à poil / A droite : costume à poils, par Sébastien Sabiron

 

Très tendance cette année : Mon petit poney. Le dessin animé gnangnan des années 80 a eu le droit a son remake survitaminé. La série serait bourrée de références, avec plusieurs niveaux de lecture. On a cherché, on n'a pas trouvé. En tout cas c'est kawaï et même les garçons adorent.

Trois petits poneys (cliquez sur le player pour les écouter), par Sébastien Sabiron

 

Si les tenues vont de la perruque approximative au véritable costume de cinéma, le cosplay doit être homemade. Pas question d'aller chez un loueur de déguisements, on n'est pas au carnaval.

Laura nous explique que c'est la couture qu'elle apprécie le plus dans la confection de son costume. Michelle, venue de Francfort en Allemagne a investi 400 euros dans le sien et travaillé deux semaines complètes avant la Japan Expo. Et c'est vrai qu'il claque, son costume à Michelle.

Michelle et son modèle, par Sébastien Sabiron

 

Et puis il y a les p'tits malins, fauchés, mauvais en couture ou les deux à la fois. Benjamin est un grand fan de Snake, le héros de Metal Gear Solid, célèbre jeu de camouflage. Il a donc choisi d'arborer l'un des costumes de Snake : le carton. Temps de confection : cinq minutes. Et son carton fait un carton parmi les cosplayers.

                                    Benjamin, incognito à la Japan Expo, par Sébastien Sabiron

 

Reportage de Sébastien Sabiron (@sebsabiron)

 

/ le 05 juillet 2013

Commentaires