Jack White accueille Neil Young pour un album surprise

Par Augustin Arrivé / le 22 avril 2014
Jack White accueille Neil Young pour un album surprise
Neil Young s'est-il inspiré de Beyonce ? Le Canadien vient de boucler son nouvel album à la surprise générale. La date de sortie de "A Letter Home" n'avait pas été annoncée. Une dizaine de reprises enregistrées au studio de Jack White, à Nashville, et distribuées uniquement en vinyles.

 

Neil Young n'est jamais là où on l'attend. Alors qu'il y a moins d'un mois, il présentait au festival SXSW d'Austin sa toute nouvelle plate-forme de téléchargement de musiques, baptisée Pono et financée par crowdfounding (monsieur est moderne), voilà qu'aujourd'hui il emprunte un chemin totalement opposé. Introuvable sur Internet, son nouvel album, A Letter Home, sorti vendredi dernier par surprise, n'est distribué qu'en vinyle.

 

Le dos de la pochette de "A Letter Home" de Neil Young © Third Man Records

 

Ce pari, il l'a concocté avec Jack White. Le chanteur des White Stripes est crédité en tant que coproducteur du disque, et de fait c'est chez lui, à Nashville, que le Canadien a enregistré ses dix titres. C'est également sa maison de production, Third Man Records, qui édite la galette.

Il s'agit d'un album de reprises, naviguant des lointaines fifties (Since I Met You Baby, d'Ivory Hoe Hunter, 1956) au plus récent My Hometown (Bruce Springsteen, 1984). Vous y trouverez du Dylan, du Willie Nelson, des Everly Brothers... "Ce sont des chansons que j'aime", a expliqué le Loner au magazine Billboard, "des chansons qui ont changé ma vie, qui ont fait que j'ai compris ce que quelqu'un essayait de me dire, des chansons écrites par de grands auteurs."

Pour reproduire un son vintage, il a utilisé une vieille cabine d'enregistrement de 1947, le Voice-O-Graph, qui presse immédiatement ce que vous venez d'y chanter. Une sorte d'étonnant photomaton version vinyle, avec une impression lo-fi qui gratte, "retro-tech", dixit Neil Young. Ca ressemble à ça :

 

La cabine de Third Man Record présentée par Brendan Benson, des Raconteurs © Jack White

 

Vous pouvez commandez l'album sur le site du studio. Il vous en coûtera 20$ (15€). Et A Letter Home vous sera expédiée comme une lettre à la maison.

 

Découvrez par ici Pono, la plate-forme musicale de Neil Young.

Le chanteur est aussi militant écolo, en guerre contre l'exploitation du sous-sol canadien. Plus d'infos en cliquant par là.

 


 

Illustration de couverture : pochette du vinyle A Letter Home, de Neil Young © Third Man Record

 

Par Augustin Arrivé / le 22 avril 2014

Commentaires