Iran: condamnés pour avoir revisité "Happy"

Par Marie Moglia / le 18 septembre 2014
Iran: condamnés pour avoir revisité "Happy"
En mai dernier, six jeunes Iraniens étaient arrêtés pour avoir détourné le clip de Pharrell Williams, "Happy", dans une vidéo qui avait attiré beaucoup d'attention sur le Net. Leur sentence est tombée le 17 septembre dernier.

Trois garçons et trois filles, tous Iraniens, qui dansent "heureux", à Téhéran dans une énième version du clip Happy de Pharrell Williams. La vidéo dure un peu de moins de cinq minutes. Dés lors qu'elle est mise en ligne, en avril dernier, le succès est au rendez-vous.

Parce qu'il est peu commun en Iran de voir des jeunes hommes et des jeunes femmes, vêtus "à l'occidentale", danser ensemble. D'autant plus que les femmes ne porte pas le hijab, contrairement à ce que prône la loi islamique en vigueur depuis la révolution de 1979. Un mois plus tard, toute la bande est arrêtée par les autorités.

 

Or le 17 septembre dernier, la sentence est tombée. D'après le site Iran Wire, cinq d'entre eux écopent de six mois de prison et de 91 coups de fouet. Le sixème, celui qui a tourné la vidéo, a été condamné à un an de prison et au même châtiment corporel. La condamnation est toutefois assortie d'un sursis de trois ans. Elle ne sera jamais appliquée si les six jeunes gens restent sages.

L'arrestation de ces six Iraniens avaient suscités beaucoup d'émoi dans les médias et sur Internet. Les twittos s'était largement insurgés puisqu'un hashtag, #FreeHappyIranians (Libérez les Iraniens heureux), réclamait leur libération. Pharrell lui-même avait réagi sur le réseau social:

Malgré la censure et les sanctions dont ils ont fait l'objet, ces six jeunes ont contribué à donner une jolie visibilité à la génération dont ils sont issus. Une génération dynamique, créative et connectée, qui offre une autre vision de l'Iran, à laquelle l'Occident est peu habitué.


(via Mashable)

Par Marie Moglia / le 18 septembre 2014

Commentaires