Ils apprennent à coder en prison

Par Julie Davico-Pahin / le 17 novembre 2014
Une salle de cours / CC Flickr Taavi Burns
La prison la plus ancienne de Californie donne des cours de codage à ses détenus. L'objectif : en faire les webdesigners de demain pour lutter contre la récidive.

 

La prison de Saint Quentin est la seule qui soit habillitée à appliquer la peine de mort en Californie. Construite en 1852, elle a longtemps accueilli des détenus de "niveau 4", considérés comme très dangereux. C'est pourtant dans ses murs que des détenus préparent leur sortie en apprenant le codage, comme l'a repéré la rédaction de L'Obs/Rue89. Aujourd'hui, l'établissement accueille surtout des détenus de "niveau 1 et 2", dits peu dangereux.

 

 

Depuis le mois d'octobre, la prison de Saint Quentin donne des cours à 18 élèves. Le but : faire de ces détenus des webdéveloppeurs prêts à l'emploi lorsqu'ils sortiront. Une mission qui risque d'être plus compliquée que prévu : les élèves ont appris, le premier cours, à allumer un ordinateur. Les conditions de détention sont aussi un frein à l'apprentissage : les élèves n'ont pas accès à internet et ne peuvent aller sur leur ordinateur que pendant les cours.

La formation se déroule sur six mois, par chat via Google hangouts. Quatre jours par semaine et huit heures par jour, les apprentis codeurs vont apprendre HTML, CSS et JavaScript.

Une première aux Etats-Unis à l'initiative d'une association, The Last Mile, venue tout droit de la Silicon Valley. Elle a pour but de transmettre l'esprit entrepreunarial du monde des nouvelles technologies aux détenus. Son credo ? "Combler le fossé entre l'incarcération et la liberté".

Les détenus qui ont commencé à travailler en étant incarcérés récidivent "26 à 38% moins souvent" que les autres prisonniers, assure l'administration pénitentiaire.

Photo de couverture : CC Flickr Taavi Burns

Et si vous inscriviez vos enfants à un cours de codage pour les occuper le dimanche après-midi ? Ca se passe par là !

 

Par Julie Davico-Pahin / le 17 novembre 2014

Commentaires