Il a escroqué les impôts... depuis sa cellule de prison !

/ le 25 septembre 2016
Il a escroqué les impôts... depuis sa cellule de prison !
Philippe Gautier a été condamné en fin de semaine dernière à cinq ans de prison. De 2012 à 2015, il a déclaré de faux revenus pour toucher la prime pour l'emploi... Alors qu'il était déjà sous les verrous.

C’est avec une méthode bien rôdée qu’il a réussi à soutirer près de 75 000 euros aux impôts. Son idée, toucher la prime pour l’emploi, soit environ 900 euros qui sont versés chaque mois aux personnes dont les revenus sont jugés faibles. Et pour y parvenir, c’est depuis sa cellule que Philippe Gautier (59 ans) s’est créé plusieurs fausses identités. Des adresses bidons, des relevés d’identité bancaire inexistants... tout était fictif, sauf l’argent, qui lui, était bien envoyé.

Toujours depuis sa cellule, munie d’un téléphone obtenu illégalement, Philippe Gautier n’avait plus qu’à passer un coup de fil aux impôts prétextant un changement d’adresse pour obtenir la somme des primes. Cette fois l’adresse donnée était celle d’un de ses quatre complices lequel encaissait l’argent, avant de le faire parvenir à l’arnaqueur.

Et ce n'était pas la première fois

Avant le fisc, il y a également eu Pôle emploi. En 2013, le quinquagénaire avait été condamné à trois ans de prison. Depuis sa cellule, il avait réussi à créer de faux documents Pôle emploi pour permettre aux détenus de percevoir illégalement des allocations. Coût de l'escroquerie, 170 000 euros.  

Pôle emploi, les impôts : Philippe Gautier devrait rester encore quelque temps sous les verrous. Vendredi dernier, il a été une nouvelle fois condamné par le tribunal correctionnel de Nantes à 5 ans de prison, dont deux ans de mise à l’épreuve avec obligation de soins.


Par Caroline Ricros
Crédit photo : CC Flickr Tiago Pinheiro

 

/ le 25 septembre 2016

Commentaires