Hongrie Acte II : Les jeunes se cassent

/ le 12 janvier 2012
Hongrie Acte II : Les jeunes se cassent
La Hongrie est en pleine tourmente économique et politique. La situation est telle que de plus en plus de jeunes veulent quitter le pays. L'état de son côté mène une propagande pour les faire rester.

Ce matin, sur le Mouv', nous évoquons la situation hongroise. A 2 heures d'avion de Paris, en plein coeur de l'Europe centrale, cet ancien pays communiste est en train de dériver vers un régime populiste que certains qualifient même de dictatorial.

Depuis l'année dernière, le premier ministre de droite Victor Orban a multiplié les réformes contre la liberté de la presse, la liberté de la justice et il a même changé la constitution pour favoriser son parti, récemment, certains de ses proches ont fait de la propagande pour empêcher les jeunes diplômés hongrois de quitter le pays (27% des jeunes sont au chômage).

Le reportage sur place à budapest de Philippe Randé



Le mécontentement grimpe en flèche. Sur le site internet Cafebabel, on peut lire que les jeunes sont de plus en plus nombreux à planifier leur avenir en dehors du pays et pour le reste de leur vie.
Dans une vidéo postée sur youtube, une jeune hongroise chante : "Je n’aime pas le système".
En gros, elle dit « Cela ne me plaît pas que mes amis et ma famille se préparent à quitter ce pays ».


 

Alors pour retenir la jeunesse, c'est, justement, la jeunesse pro-conservatrice qui s'y colle avec un projet appelé "rentrez à la maison.org". Ce groupe a mis en ligne une vidéo pour que les jeunes hongrois renoncent à leur projet d’émigrer.

 

Mais alors que peut faire l'Europe face à cette dérive autoritaire?

L'union européenne n' a a priori ni les moyens juridiques, ni la volonté politique de faire face à ce qui menace
selon rue 89 "d'être la plus importante régression démocratique depuis la création de l'UE".
Pourtant les hongrois ont crié leur craintes face à cette nouvelle constitution.
Ils ont manifesté par dizaines de milliers dans les rues de Budapest au début du mois, mais rien n'y fait. l'envie de quitter le pays est bien là comme une vidéo d'Euronews le montre.

 

 

/ le 12 janvier 2012

Commentaires