Hip-hop et basket : une histoire d'amour même en France

/ le 17 septembre 2015
Hip-hop et basket : une histoire d'amour même en France
Les rappeurs américains ont toujours aimé le basketball, c’est un fait, et ce sport est tellement ancré dans la culture hip-hop qu’il semble impossible de l’en dissocier. En France aussi, le rap comporte d'ardents adeptes du basketball comme Orelsan ou Georgio.

Jay Z (ancien) actionnaire chez les Brooklyn Nets, 50 Cent qui manie la balle orange en vidéo, Lil' Wayne qui n'a jamais caché son amour pour le basket en étant très présent sur les terrains... De même pour les clips de rap où le basket est très souvent présent. Et que dire du style vestimentaire "hip-hop" des années 90 ? Strapping aux jambes, aux coudes et aux doigts, maillot de basket extra extra large : la panoplie complète du joueur de basket. Même chose en ce qui concerne les tatouages, et ce n'est pas Allen Iverson qui affirmera le contraire !

Les rappeurs américains raffolent du basket, si bien que lorsqu'un match a lieu, ils sont les premiers à afficher leur support sur les réseaux sociaux. 

En France aussi, Hip-Hop et Basket vont de pair. On peut notamment citer Oxmo Puccino dont le frère Mamoutou Diarra est ailier à l'Olympiques d'Antibes, l'Hexaler et Barbarossa qui ont sorti un son nommé "Les Playoffs" reprenant les codes du basketball... 

Des rappeurs parmi les supporters

Le rappeur Orelsan, l’un des ambassadeurs de l’Euro 2015, est un ancien joueur de basketball. Il se dit confiant pour l’équipe de France, estimant que c’est « la meilleure équipe tous sports confondus pour représenter la France » et que « le public va pousser l’équipe pour la faire gagner ».

De son coté, le rappeur Georgio, ancien joueur de basket, s’est prêté au jeu et nous à répondu à une mini-interview sur cette demi finale tant attendue.


Quel est le rapport, selon toi, entre le rap et le basket ?

Je dirais "la rue". Les open-mics et les playgrounds sont comparables dans l'état d'esprit, je pense. Et puis le rapport est super bon parce que le basket pratiqué sur les playgrounds est vachement urbain, la plupart des joueurs écoutent du rap et, par exemple, y a toujours des showcases de rappeurs au Quai 54. Tout comme il y a toujours eu des basketteurs, même en NBA, qui ont sorti des morceaux ou album, il n'y a pas que T.P !

Quels sont tes pronostics pour l'Euro ? La France a-t-elle ses chances ?  

Je pense que ce soir va être un gros match mais qu'on va battre l'Espagne en demi-finale. Par contre, je suis un peu moins confiant pour la finale. J'imagine la Serbie battre la Lituanie en demi aussi, et une finale France Serbie c'est du 50/50. D'ailleurs je serai à Lille pour la finale si ça passe !

As-tu un basketteur que tu suis en particulier ?

Je suis beaucoup plus la NBA et je supporte depuis jeune les New York Knicks, mais aussi toutes les équipes avec des français, le basket c'est le seul truc qui me rend chauvin (rires). Et je suis pas mal l’actualité des joueurs en NBA de la génération 91-92 : Joffrey Lauvergne, Evan Fournier, Rudy Gobert et Leo Westermmen même si lui joue a Limoges. De cette génération je kiff surtout Rudy Gobert, il me vend du rêve avec sa façon de jouer !

Quels sont tes meilleurs souvenirs sur un terrain ? 

J'ai trop de souvenirs sur un terrain. Je dirai les tournois gagnés en fin de saison, surtout l’un où on  était jeunes, et en finale le speaker de la salle nous avait tous appelé par nos noms et nos numéros, on se rêvait déjà pros ! En plus on l’avait gagné ce tournoi ! En 6eme j'étais en sport étude et j'ai rencontré mon frérot Sanka qui est aujourd'hui mon backeur depuis mon 1er concert !


Peux-tu nous expliquer un peu plus cette rivalité entre l'Espagne et la France au basket ? On peut notamment parler d’un enregistrement de l’Espagne où les joueurs faisaient preuve d’une violence rare envers les français…

Pendant très longtemps les Espagnols ont dominé le basket européen. Ils nous ont battu lors de matchs décisifs qui ont été une désillusion pour la génération de Tony Parker, Boris Diaw.
Ça fait 2 ans de suite qu'on les bats, surtout que l'année dernière on les a dominé chez eux en quart de final de la coupe du monde. Mais c'est une bonne rivalité, c'est important d'avoir des pays ou clubs que l’on déteste, surtout que le basket reste un sport où il y a beaucoup de respect. C'est assez saint finalement !

Nous allons assister à un choc énorme entre Pau Gasol et le nouveau chouchou des français Rudy « Gobzilla » Gobert. Jusqu’à présent, la suffisance était de rigueur dans le camp tricolore, penses-tu que les français soient capables d’élever leur niveau de jeu encore plus ?

Jusqu'à présent on s'est toujours adapté au niveau de jeu de nos adversaires, surtout en première mi-temps, avant de se réveiller en deuxième et de montrer que nous sommes au dessus ! Concernant la demi-finale, c’est clair que l’intensité risque d’être la même du début à la fin. Pour avoir un peu parlé avec Rudy cette semaine je sais qu'il est en forme et franchement, ça ne va pas être facile pour Gasol surtout qu’en un an, il a énormément progressé physiquement comme dans tous les secteurs du jeu. Il n'a plus le même rôle qu'avant même en NBA.

 


 

Par Raphaël Brami
Crédit Photo : PHOTOPQR/VOIX DU NORD

/ le 17 septembre 2015

Commentaires