Hayao Miyazaki amorce son retour au ciné

Par Augustin Arrivé / le 14 novembre 2016
Hayao Miyazaki amorce son retour au ciné
Le maître japonais du long-métrage animé avait annoncé sa retraite. Mais trois ans et demi après "Le vent se lève", il annonce aujourd'hui avoir un nouveau projet de film.

Maître Gims a-t-il inspiré Miyazaki ? Le rappeur, qui annonçait la semaine dernière la fin de sa carrière musicale, avait ensuite rétropédalé pour sortir un nouveau clip. A l'autre bout de la planète le retraité Hayao Miyazaki vient de révéler qu'il avait changé d'avis et troquerait bien ses pantoufles contre une planche à dessin. Le métier, à lui aussi, lui manquait.

La différence, c'est qu'il sera difficile de trouver un twittos pour se plaindre de ce revirement. Le talent d'Hayao Miyazaki est incontesté. Et l'annonce de ce week-end ne suscitera pas beaucoup d'opposition. C'est dans un docu diffusé au Japon qu'il balance avoir recontacté les producteurs de son fidèle studio Ghibli pour rallonger l'un des courts-métrages sur lesquels il collabore actuellement. Un petit film, exceptionnellement en images de synthèse, qu'il développait pour une exposition au musée Ghibli de Tokyo.

 

Cette chose est bien la dernière source d'inspiration d'Hayao Miyazaki. Et alors ? Cc FlickR Dirk Olbertz

 

Est-ce ce graphisme à l'ordinateur ou la durée de l'oeuvre qui ne l'ont pas satisfait ? Toujours est-il que Miyazaki veut maintenant en faire un long-métrage. Boro la petite chenille, histoire d'un lépidoptère minuscule menacé par le moindre souffle de vent, pourrait sortir, selon lui, avant 2020. Il aurait alors 80 ans.

L'annonce de son départ en 2013 avait plongé les fans de japanimation dans le plus grand désarroi, nous les premiers : qui pour le remplacer ? Depuis, il y eut l'annonce d'un nouveau projet de manga papier, aventure historique à l'époque Shengoku. Mais cette histoire de samouraïs n'a guère avancé, et il a reconnu (au magazine Variety) douter de réussir à le finir un jour.

 

 

Côté animation, plus rien. Tout juste ces quelques courts-métrages destinés au musée Ghibli. Le studio tente de survivre à son absence. Le fils d'Hayao, Goro Miyazaki, avait convaincu public et critique en 2011 avec sa Colline aux Coquelicots, mais depuis plus rien. Il s'apprête à sortir une série animée sur Amazon, Ronya, fille de brigand. Et Ghibli s'est contenté de coproduire La Tortue Rouge, de Michael Dudok de Wit, réussite de l'été 2016, récompensée du prix Un Certain Regard à Cannes. Les longs-métrages 100% Ghibli, ça semblait bel et bien fini. Jusqu'à la dernière surprise du maître. Enfin... peut-être pas la dernière.

 


Illustration de couverture : affiche de Le voyage de Chihiro, d'Hayao Miyazaki © Studios Ghibli, 2001

 

Par Augustin Arrivé / le 14 novembre 2016

Commentaires