Google : quand l'Europe fait (un peu) bouger l'Amérique

Par Audrey Morellato / le 09 janvier 2014
Google : quand l'Europe fait (un peu) bouger l'Amérique
La CNIL a condamné Google à 150 000 euros d'amende pour sa gestion des données personnelles des utilisateurs. La somme peut sembler dérisoire mais la décision est avant tout symbolique. D'autant que d'autres pays européens suivent la même procédure. Et leurs voix pourraient finalement être entendues aux Etats-Unis.

La Commission nationale Informatique et Libertés s'est prononcé contre Google et son harmonisation des règles de confidentialité. L'Espagne a pris une décision similaire en décembre et quatre autres pays ont des procédures en cours. Et ces actions auront peut-être un effet indirect sur la politique de l'entreprise.

En effet, il y a un profond clivage entre les mentalités américaine et européenne. Aux Etats-Unis, la toute-puissance des géants du net ne fait plus débat et il s'agit maintenant de s'en accomoder. En Europe, en revanche, les autorités sont beaucoup plus attachées encore au respect de la vie privée.


Bradley Joslove est avocat à Paris, spécialisé dans les affaires de télécommunications. Et il est américain.

 

Lecture

 

Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, les décisions européennes ont une influence outre-Atlantique.

 

Lecture
 

 

Pour le moment, les condamnations des autorités européennes restent dérisoires face au budget annuel de Google. Mais de nouveaux textes sont en préparation et pourraient fixer les pénalités en fonction du chiffre d'affaires de l'entreprise mise en cause. Elles pèseraient alors bien plus dans le débat.

 


Image d'illustration : CC Flickr certains droits réservés, par Carlos Luna

Par Audrey Morellato / le 09 janvier 2014

Commentaires