Google pérennise le street art

/ le 11 juin 2014
Le street art fait son entrée sur Google
Le moteur de recherche a récolté des oeuvres de rues dans 15 pays à travers le monde et les a mis en ligne. Le Google cultural institute, sorte de musée géant, répertorie près de 5000 images et oeuvres en très haute définition.

 

Le Street art qui se voulait éphémère ne le sera plus. Souvenez-vous de la tour de Paris 13, le plus grand projet de street art de la capitale qui avait été détruit en avril.

 

Désormais, l'institut culturel de Google la répertorie dans sa base de données, parmi d'autres oeuvres majeures. Et la firme de Mountain View ne fait pas les choses à moitié, en utilisant les outils classiques du moteur de recherche, dont "street view" pour revisiter la tour, et "giga pixel", qui permet de zoomer sur les oeuvres. Amit Sood, directeur de l'institut, explique :

 

Il suffit de cliquer sur les artistes et les oeuvres pour les contempler à nouveau. Le site fonctionne comme un énorme musée virtuel du street art ouvert 24 heures sur 24, et gratuit. On peut se balader au Mexique, aux Philippines, ou en Europe, et partir à la découverte des oeuvres présentées.

Arthur Rimbaud peint par Jimmy C. à la Tour de Paris 13 CC Flickr Mamasuco......un peu absent

 

Google ne travaille pas directement avec les artistes mais plutôt avec des musées et des associations. Pour Laurent Gaveau, le directeur du Lab de l'Institut culturel de Google, le projet est vraiment bien accueilli :

 

Parmi les artistes que l'on peut retrouver, Atma, un street-artiste installé à Londres.  Il a commencé sa carrière à Toulouse il y a une quinzaine d'années, et aujourd'hui, il a vraiment l'impression que les temps ont changé :

 

Flan par Atma CC Flickr B. J. Johnson

 

Le street art est maintenant reconnu et rentré dans les moeurs. Une vente aux enchères est organisée ce mercredi 11 juin, spécifiquement sur le street art à l'Hôtel Drouot à Paris.

 

Vidéo Vine Kyan Khojandi

 

 


 


Reportage : Mathias Kern. Mise en page : Pauline Ben Ali

Crédits photo illustration : Peter Hindmarsh


/ le 11 juin 2014

Commentaires