#FuckAntisémitisme : Combo lance un nouveau perso

/ le 01 mars 2015
#FuckAntisémitisme : Combo lance un nouveau perso
Le street artiste Combo qui lutte avec ses pochoirs contre les amalgames, vient de lancer un nouveau personnage. Après le grand Arabe barbu en djellaba, voici venu son pote "avec une tête de Juif". L'art d'utiliser les clichés pour mieux s'en moquer. La rédaction de Mouv' l'a rencontré la semaine dernière.

Après l'effervescence médiatique de ces dernières semaines, il était temps pour Combo de passer à la deuxième phase son projet. Un projet qui  parle d'amalgames, de religions, d'apparence, et d'amitié aussi. Sur son compte facebook, Combo Culture Kidnapper a posté dimanche le dernier épisode de sa série : "Pour vivre hébreux vivons cacher" #newcharacter #fuckantisémitisme #coexist.

 

 

L'habit ne fait pas l'imam

Bienvenue dans les coulisses des collages de Combo. Il y a d'abord la séance photo. L'artiste raconte en riant:

Pour le personnage juif, je demande à mon ami qui a une tête de juif -tout le monde lui dit- de porter des petites lunettes à la Woody Allen. Pas de kippa. Je veux interpeller sur ce qu'on appelle un physique de juif. Et faire réfléchir...Pour le personnage chrétien qui suivra,  on va lui faire porter une petite chemisette.


 

Une petite bande de copains à imprimer d'abord sur des feuilles A4 puis en gros rouleaux à coller sur les murs de Paris.

 

" 'L'amour est aveugle', et la religion peur nous aveugler."

 

Les proverbes et les jeux de mots? Ils doivent être drôles et justes. On passe des heures à réfléchir, à peser chaque expression pour ne pas tomber à côté, ou déraper dans un contexte ultra-sensible.


 

Passé à tabac lors d'un graff

L'ancien publicitaire reconverti dans le street art travaille quasiment à temps plein sur ce projet depuis les attentats de Paris et son agression. Pris à partie le 30 janvier dernier alors qu'il tague le mot "Coexist" écrit avec un croissant musulman, une étoile de David et une croix chrétienne, Combo est passé à tabac.

 

          

Depuis son agression, des dizaines d'articles lui ont été consacrés, mettant en lumière son travail. Des journalistes du monde entier se sont intéressés à ses collages ces dernières semaines. Il répète qu'il aurait "préféré faire l'actualité autrement, qu'il a réussi à dépasser le traumatisme grâce au street art justement, et que son projet a démarré bien avant ce coup de projecteur médiatique", lors d'une résidence d'artistes à Beyrouth, à l'automne dernier.

 

"Saviez-vous que les musulmans terminent leur prières par "Amen", comme les chrétiens et les juifs?"
         

Ce qui l'a poussé à se lancer dans cette croisade anti-amalgames ? Une remarque lors de son départ pour le Liban. "Tu vas faire le djihad?" Combo hallucine, et décide de se lancer dans un "dji-art", avec pour commencer un travail sur sa propre apparence et sa propre identité, celle d'un barbu sans religion.

 


 

Reportage : Claire Chaudière

Photos des murs : Copyright Combo Culture Kidnapper

         
/ le 01 mars 2015

Commentaires