Flappy Bird en goguette en Languedoc

Par Augustin Arrivé / le 14 février 2014
Flappy Bird en goguette dans le Languedoc
L'office du tourisme de Gruissan, petite commune du Languedoc, a choisi de surfer sur le succès planétaire du jeu "Flappy Bird" pour se faire connaître sur Internet. Ainsi est né "Flappy Flamant", adaptation couleur locale du hit vietnamien.

 

Pas la peine de chercher : vous ne trouverez plus Flappy Bird sur les plate-formes de téléchargement. Son concepteur, le vietnamien Donc Nguyen a plié boutique (on en avait parlé ici). Dès lors, deux solutions s'offrent aux retardataires qui voudraient tester le jeu.

  1. Acheter sur eBay un smartphone d'occas' avec l'appli déjà installée (ça peut atteindre 5.000$, selon le Figaro)
  2. Se faire la main sur Flappy Flamant, la version languedocienne du volatile chronophage.

 

Le webmaster et le graphiste de l'Office de Tourisme de Gruissan viennent de pondre cet ersatz, dispo gratuitement sur leur site officiel. Comment ça, vous ne connaissez pas Gruissan ? Cette commune de la banlieue de Narbonne, un peu moins de 5.000 habitants, ne manque pourtant pas d'attraits, avec ses étangs, sa tour du XIIIe siècle, son cimetière marin et son port méditerranéen. C'est ici que le comédien Pierre Richard a acheté un vignoble. C'est ici que vous viendrez peut-être en vacances, séduits par l'aperçu ultra-pixellisé que vous propose le jeu :

 

"Flappy Flamant", c'est "Flappy Bird" posé sur un paysage de Gruissan © Office de tourisme de Gruissan

 

"Les novices pourront apprécier le design 100% grussanot", se vante l'Office dans son communiqué de presse. "Les voutains du port de plaisance, la Tour dite de Barberousse, les Menhirs et bien sûr... le flamant rose indissociable des étangs de Gruissan." Il est vrai que l'oiseau est rose. Je n'aurais pas reconnu spontanément l'espèce phoenicopterus roseus, mais je leur fais confiance.

A part ça, chapeau pour l'audace : copie conforme de Flappy Bird, Flappy Flamant pourrait bien récupérer les accusations de plagiat qui menaçaient son modèle. Peu importe : les Gruissanais ont réussi à faire parler d'eux, et c'était bien là l'objectif.

 

Flappy Bird sabordé par son créateur. Un article à retrouver par là.

Flappy Bird est aussi au coeur de l'émission Touche pas à mon poke de ce week-end. Retrouvez Vincent Glad ce samedi à 20h par ici.

 


 

Illustration de couverture : capture d'écran de Flappy Flamant, jeu à retrouver ici.

 

Par Augustin Arrivé / le 14 février 2014

Commentaires