"Faire passer des émotions"

Par Marie Moglia / le 20 juin 2014
"Faire passer des émotions"
Des gens dans leur appartement, vus de haut : il s'agit de Instant-Life, une série du photographe Florian Beaudenon, qui a accepté de se faire tirer le portrait au micro. Il raconte son parcours, ses photos et les coulisses de son travail.

C'est un jeune homme qui aime prendre de la hauteur. Pas seulement parce qu'il mesure 1,96 mètre. Florian, 26 ans, est photographe. C'est un observateur au regard doux, du genre à facilement se mettre en retrait pour se faire oublier. Avant d'appuyer sur le déclencheur.

Voilà maintenant deux ans que Florian est à son compte. Il a d'abord travaillé pendant quatre ans comme développeur multimédia. Jusqu'au jour où il s'est lassé de rester toute la journée derrière un écran. Il lâche tout pour la photo qu'il pratiquait jusque là en amateur. Titulaire d'un DUT Multimédia, c'est un art qu'il a découvert quand il était étudiant, par le biais d'un professeur féru de photographie.

Un jour en cours, il nous a mis un appareil photo entre les mains, et ça ne m'a pas laché depuis.


 

Aujourd'hui il habite à Paris, dans un tout petit studio du 14ème arrondissement : c'est son lieu de vie, mais aussi son lieu de travail. Comme si l'un n'allait pas sans l'autre.

 

Florian recherche dans la photographie ce qu'il trouve dans le cinéma, sa passion : raconter des histoires mais surtout, "faire passer des émotions".

Mon principal modèle, c'est le cinéma. C'est voir des petits films d'auteurs, me prendre des bouffées d'émotions et avoir des images qui arrivent en tête pour essayer de les reproduire ensuite.


 

Cinéphile, il affectionne aussi beaucoup l'ambiance sombre d'un bon polar : le mystère, la noirceur, l'atmosphère un peu anxiogène...

Crédit photo : ©Florian Beaudenon

Ses images, et notamment ses portraits, sont emprunts d'une profonde sensibilité et d'une grande douceur. D'ailleurs, le choix des modèles n'est pas anodin : Florian aime photographier le visage des filles. Il raconte à travers une anecdote amusante et surprenante comment il a rencontré ses premiers modèles : 

 

Crédit photo : Priscilla par ©Florian Beaudenon

Instant-Life

A partir de 2011, tout en continuant à accumuler les portraits, le jeune photographe se lance dans une série intimiste et esthétique, Instant-Lifeen s'immiscant chez ses modèles pris en photo dans leur intérieur. Un travail qui n'est pas sans rappeler celui de Benny Lam qui a photographié les conditions de vie des Hongkongais logés dans des studios minuscules. Achevée en mai dernier, Florian explique comment il a réalisé cette série :

 

Derrière chacun des clichés, il y a une histoire. Et comme Florian aime raconter des histoires, il dévoile les coulisses de trois de ses photographies. Celle qui le touche le plus, c'est cette photo prise de deux enfants qui ouvrent leurs cadeaux de Noël au pied du sapin.

"J'ai dormi dans le canapé, je ne voulais pas les rater"

Crédit photo : ©Florian Beaudenon

 

 

"Vendeuse en sexshop"

La photo précédente est un instant de vie, une histoire de famille. Celles qui suivent relèvent plutôt de la mise en scène. Comme par exemple ce cliché d'une jeune-femme, allongée sur son lit où est déballée une collection assez conséquente de sextoys. Qui est cette fille et comment Florian a-t-il réalisé cette photo ?

Crédit photo : ©Florian Beaudenon

 

"On a pris une heure pour écrire sur des Post-it"

Parmi les mises en scènes qui ont exigé une longue préparation, il y a cette photographie d'une jeune femme (encore !) qui travaille sur son canapé. Elle est entourée, presque envahie, de notes de toutes les couleurs. La photo a été prise en cinq minutes. Pour les Post-it, il a fallu plus de temps...

Crédit photo : ©Florian Beaudenon

 

Ce qui fait la qualité du travail de Florian, c'est surtout le lien qu'il parvient à tisser avec ses modèles. Ses portraits, de face comme de haut, sont magnifiques justement parce qu'il arrive à libérer ses sujets de leur pudeur, un peu à la manière d'un Vermeer. Au final, ses photographies sont presque une ode à la féminité. Florian aime les femmes et le leur rend bien.

 


> Le travail de Florian Beaudenon est disponible sur son site web.

> Retrouvez un autre portrait de photographe : Benoit Lapray

Photo d'illustration : Florian Beaudenon, ©Marie Moglia / Le Mouv'

Par Marie Moglia / le 20 juin 2014

Commentaires