Facebook rassure les proches en cas de catastrophe naturelle

Par Marie Moglia / le 17 octobre 2014
Rassurer ses proches grâce à Facebook
Le réseau social lance une fonction "Safety Check" permettant à l'utilisateur de communiquer son état de santé en cas de catastrophe naturelle.

Tremblements de terre, cyclones, tornades, tempêtes... Comment rassurer au plus vite ses proches lorsque l'on est victime d'une catastrophe naturelle ? Facebook aurait trouvé la solution, grâce à une nouvelle fonctionnalité, Safety Check ("contrôle de sécurité", en français).

Une fonctionnalité qui devrait faciliter la prise de contact entre les utilisateurs et leurs proches, une fois en sécurité. Grâce à un système de géolocalisation, l'outil permet également de visualiser la situation des amis et de la famille dans les autres zones touchées.

Si la fonctionnalité est activée, après une catastrophe, l'utilisateur reçoit une notification push lui demandant s'il est sain et sauf, avant de diffuser l'information à ses contacts.

 

Mais pour être efficace et fonctionner correctement, plusieurs conditions doivent être remplies. L'utilisateur doir d'abord songer à règler convenablement tous les paramètrages.

Ensuite et surtout, il doit pouvoir bénéficier d'un réseau mobile suffisamment performant pour utiliser le service. Or après une catastrophe naturelle, les lignes et réseaux sont souvent coupés et donc inefficaces. De plus, Facebook n'a pas précisé dans quelle circonstances l'application déclenchait son système d'alerte.

Néanmoins la démarche reste louable et s'inscrit dans un courant déjà emprunté par d'autres, notamment Google: c'est-à-dire proposer des services efficaces, simples et intuitifs dans le cas de situations incontrôlées.

HackAgainstEbola

Dans le même genre, une autre initiative a vu le jour sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo le 15 octobre dernier. Il s'agit de HackAgainstEbola. L'objectif: solliciter la participation financière des internautes pour "développer de nouvelles applications et des outils en ligne pour sauver des vies."

 

Dans un contexte de propagation de l'épidémie d'Ebola en Afrique, l'organisation Global Editors Network (GEN) a lancé une campagne de financement participatif pour récolter 9 000 dollars. Une somme qui permettrait de développer des outils pour mieux traiter les informations liées à l'épidémie et désamplifier les rumeurs.

 


 

(via The Verge)

 

Par Marie Moglia / le 17 octobre 2014

Commentaires