Euro 2016 : le rêve islandais

Par Sébastien Sabiron / le 23 juin 2016
Euro 2016 : le rêve islandais
Pour sa première participation à l'Euro, l'Islande s'est offert un ticket pour les huitièmes de finale en battant l'Autriche. Un rêve éveillé pour les 30.000 supporters qui ont fait le déplacement. Ils représentent à eux seuls près de 10% de la population islandaise.

Si l'on devait décerner la palme des supporters les plus sympa de cet Euro, on imagine sans mal que les Irlandais feraient consensus. Avec seulement une lettre de différence, les islandais sont de sérieux challengers.

Mercredi 22 juin, 30.000 supporters assistaient en France à la victoire (2-1) de leur équipe face à l'Autriche, soit près du dixième de la population de cette petite île du cercle polaire (325.000 habitants).

Et ce commentateur islandais à de bonnes raisons de hurler à s'en faire péter les cordes vocales. Après 11 campagnes de qualification infructueuses, l'Islande participe au premier Euro de son histoire.

Avec sa petite centaine de footballeurs professionnels (près de 2.000 en France), elle réussi l'exploit de terminer deuxième du groupe F et affrontera l'Angleterre en 8 èmes de finales. Pour marquer le coup, l’entraîneur Heimir Hallgrimsson propose de faire de ce 22 juin "la nouvelle date de la fête nationale" islandaise.

Le "mur bleu" des supporters islandais dans les tribunes de Geoffroy-Guichard, à Saint-Etienne face au Portugal.

Vraie grande surprise de cette compèt' la "Strákarnir okkar" ("Nos gars", le nom de la sélection islandaise) séduit par le fair-play et l'enthousiasme débordant de ses supporters. Le 14 juin, les islandais fêtent leur nul (1-1) face au Portugal comme une victoire. Acerbe, Christiano Ronaldo critique leur jeu défensif sur un ton méprisant :

A mes yeux, c'est une petite mentalité. C'est pourquoi ils ne feront rien (dans la compétition).



Le triple Ballon d'or aurait mieux fait de se mordre la langue.  L'Islande termine les phases de poule avec cinq points, deux de plus que le Portugal. Ne serait-ce que pour son public familial et sympa (une grande famille, tout le monde se connaît sur l'île), on souhaite à l'Islande de puiser toute la force des dieux vikings pour tenir tête à l'Angleterre le 27 juin prochain. 

 


 

Image d'illustration : capture d'écran Eurosport 

 

Par Sébastien Sabiron / le 23 juin 2016

Commentaires