Et si les jeux vidéos rendaient plus intelligents ?

/ le 12 août 2016
Et si les jeux vidéos vous rendaient plus intelligents ?
Ils ont entre 15 et 17 ans et pendant leur temps libre, ils jonglent entre les réseaux sociaux et les jeux vidéos. Cette hyper connexion pourrait avoir une incidence sur leurs résultats scolaires : suivant l’usage qu’ils font de ces nouvelles technologies, les ados pourraient effectivement les voir baisser ou augmenter.

Et si jouer à World of Warcraft pendant des heures n’était pas si grave que cela ? Cela peut paraître surprenant et pourtant, c’est ce que révèle une étude australienne publiée dans le International Journal of Communication.

Le travail, qui se base sur des étudiants australiens âgés de 15 à 17 ans, montre que les jeux vidéos en ligne auraient un impact positif sur leurs notes en maths, en lecture et en science. En revanche, passer son temps sur Facebook ou Twitter provoquerait l’effet inverse.

Plus particulièrement, les élèves qui s’adonnent à des jeux vidéos en ligne obtiennent 15 points au-dessus de la moyenne en maths et 17 en sciences. A contrario, bonnet d’âne pour ceux qui consultent chaque jour les médias sociaux : ils ont en moyenne 20 points de moins en maths que ceux qui n’y vont pas.

via GIPHY

L’explication est simple pour Alberto Posso, de l’Institut royal de technologie de Melbourne :  

Quand vous jouez à des jeux vidéos en ligne, vous résolvez des puzzles pour avancer au niveau suivant, et cela implique d’utiliser certaines compétences générales en maths, en lecture ou en sciences que vous avez apprises pendant la journée.


Ainsi, quand les jeux vidéos en ligne stimulent l’intellect, consulter votre timeline Twitter ou votre fil d’actualité Facebook n’apporte rien et ne fait que perdre du temps.

Pas de fausse joie, cette étude est tout de même à prendre avec des pincettes. En effet, Alberto Posso précise qu’il est possible que les enfants les plus doués jouent d’avantage aux jeux en ligne que les autres, et que les élèves en difficulté soient ceux qui consultent le plus les réseaux sociaux : ayant du mal en maths, en sciences ou en lecture, ils préfèrent aller socialiser en ligne.

 

 

Crédits photo : Creative Commons - Flickr, Pixabay

/ le 12 août 2016

Commentaires