Epinay sur Seine : la culture contre la guerre des bandes

Par Cécile de Kervasdoué / le 09 juillet 2015
Epinay sur Seine : la culture contre la guerre des bandes
Comment lutter contre la guerre inter-quartiers qui fait toujours rage à Epinay sur Seine dans le 93 ? Le centre culturel Felix Merlin du quartier d’Orgemont a peut être la solution.

 

 

Deux bandes s'affrontent depuis des années sans que l'on sache vraiment pourquoi : celle d'Orgemont et celle du quartier de Super M dans le centre ville. Les agressions sont fréquentes et la violence semble ancrée tout comme la loi du silence qui paralyse les services de police.

A coup de battles de rap les bandes se défient en incitant à la violence. Impossible pour les jeunes d'aller dans le quartier ennemi sans risquer d'être tabassés  et ces bandes happent les jeunes de plus en plus jeunes.

 

Au centre Felix Merlin d'Epinay sur Seine, par Cécile de Kervasdoué

 

Sebastien 14 ans :

Moi je viens au centre de loisirs parce que ça m’évite de trainer dehors. Je suis très influençable alors si on me dit d’insulter ou de taper je le fais sans me poser de questions ! 


 

Alors il faut prendre le problème à la base. Commencer le dialogue avec les enfants des deux quartiers dés six ans ! C’est l’idée de Glaubeson Ramos, le directeur du centre de loisir Felix Merlin du quartier d’Orgemont : la culture, le sport, des jeux intelligents qui enseignent le collectif, la solidarité et surtout l’écoute et la curiosité à tous les jeunes de 6 à 15 ans.

Cette année le centre Felix Merlin a donc connu un véritable essor, il prend en charge près d’une soixantaine de jeunes chaque semaine, parce que les parents y trouvent un refuge pour leurs enfants, et les jeunes un lieu d’apprentissage tellement plus collectif que l’école !  Glaubeson Ramos, le directeur du centre de loisirs Felix Merlin :

Parce qu’un enfant qui connaît la culture c’est un enfant épanoui ! Mais bien sûr c’est un travail de très longue haleine.


 

Par Cécile de Kervasdoué / le 09 juillet 2015

Commentaires