Enfin une femme entraîneuse de foot en Ligue 2

Par Augustin Arrivé / le 07 mai 2014
La 1ère femme entraîneuse en Ligue2 de football
La décision est historique alors qu'elle devrait être un non-événement : pour la première fois dans l'histoire du football français, une femme va entraîner une équipe professionnelle masculine. La Portugaise Helena Costa vient d'être recrutée par le Clermont Foot 63.

 

On évoque souvent le sport féminin pour parler des écarts de revenus, de médiatisation, de considération. Un angle un peu trop systématique, qui cache les performances épatantes d'athlètes, mais un angle toujours légitime, et l'actualité nous en offre un nouvel exemple aujourd'hui. Il s'agit de football.

 

Les meilleurs buts de la 19e journée de D1 féminine, dominée par l'OL © FFF-TV, 2014

 

Observons le championnat de France de 1ère division féminine : douze clubs, onze hommes entraîneurs, une seule femme (Sarah M'Barek, à l'En Avant Guingamp). Quant à la seconde division : trente-six clubs, trente-trois hommes entraîneurs, trois femmes (Palmira Silva, à l'US Compiègne, Magali Stevant, à l'ESOFV La-Roche-sur-Yon, et Soraya Belkadi au Toulouse FC).

Observons le championnat de France de Ligue 1 (masculin) : vingt clubs, vingt hommes entraîneurs, aucune femme. Quant à la Ligue 2 : vingt clubs, vingt hommes entraîneurs, aucune femme. Jamais une femme n'a entraîné une équipe masculine de football professionnelle. Jamais jusqu'à l'arrivée, la saison prochaine, de la Portugaise Helena Costa, recrutée par le Clermont Foot 63.

 

Helena Costa, entraîneuse de l'équipe féminine d'Iran, recrutée par le Clermont Football 63 /YouTube Today World News

 

Visiblement, les instances du football français doutent de la capacité d'une femme à imposer sa vision tactique à une équipe d'hommes. Le machisme reste prépondérant dans le milieu, avec des organigrammes de clubs très loin de la parité. Les candidates existent pourtant bel et bien : deux femmes ont passé le diplôme d'entraîneur cette année.

Helena Costa entraîne actuellement l'équipe nationale de foot féminin d'Iran (après avoir occupé le même poste pendant deux ans au Qatar). Sonia Souid, agent sportif de la Fédération française de football, se félicite de sa trouvaille. C'est elle qui a négocié ce transfert. Elle reconnait que la situation est aberrante. Elle l'a dit à Juliette Micheneau, de France Bleu Pays d'Auvergne :

Je suis contre la parité mais je suis pour la compétence, et quand une femme a les diplômes et qu'elle est compétente, je ne vois pas pourquoi on l'empêcherait de s'exprimer dans la voie qu'elle a choisie. C'est son cas.


 

 

"A ma connaissance, c'est une première en Europe", ajoute Brigitte Henriques, secrétaire générale de la FFF, interrogée par l'AFP. "Le seul cas comparable est celui de l'Italie où Carolina Morace avait pris un club de Série C (Viterbese), en 1999." Celle-ci avait démissionné après deux matches seulement. Helena Costa, elle, n'a pas encore réagi.

Le Clermont Foot 63 a officialisé la nouvelle ce mercredi matin par communiqué, expliquant vouloir "faire passer le club dans une nouvelle ère"A deux journées de la fin du championnat, les Clermontois pataugent à la 14e place du classement, quasiment assurés de leur maintien. 

 

Le sport féminin, on en a parlé sur le Mouv' avec Sylvère-Henri Cissé. Cliquez ici.

On vous propose également de rencontrer l'équipe de France féminine de snowboard, engagée aux derniers Jeux Olympiques, à Sotchi. Cliquez là.


Photo de couverture : capture d'écran d'une itw vidéo par le quotidien portugais Record, en mars 2014

 

Par Augustin Arrivé / le 07 mai 2014

Commentaires