En Allemagne, les réseaux sociaux sonnent la révolte contre le mouvement Pegida

/ le 05 janvier 2015
L'Allemagne sonne la révolte contre le mouvement Pegida
Ils se font appeler les Pegida : "les patriotes européens contre l'islamisation de l'occident". Depuis l'automne, ils manifestent chaque lundi soir dans les grandes villes d'Allemagne contre l'Islam. Un mouvement qui doit faire face à une adversité de plus en plus grande outre-Rhin. Des contre-manifestations sont organisées un peu partout. Et sur le web, les internautes s'en donnent à cœur joie.

Finie la trêve des confiseurs, retour dans la rue ce soir pour les manifestants anti-islam en Allemagne. Chaque lundi soir, ils sont des milliers à se réunir à Bonn ou Dresde, le lundi soir. Comme un symbole, puisqu’il fut un temps avant la chute du mur de Berlin, où les citoyens de l’ex RDA organisaient des marches pacifiques précisément le lundi soir.

Le mouvement a pris une telle ampleur que même les politiques s’en inquiètent. Angela Merkel a notamment rappelé lors de ses vœux pour la nouvelle année, que " l'Allemagne à l'avenir aurait besoin de plus d'immigration ". Mais pour l'instant, elle ne peut pas faire grand chose de plus.

Alors au pays du bretzel, chacun y va de son action. Lors de la dernière marche anti-islam de Dresde il y a deux semaines, les dirigeants d’un célèbre opéra de la ville ont éteint toutes les lumières des façades du bâtiment en signe de désapprobation. A Cologne, c’est la cathédrale qui reste dans l’ombre, comme l’a expliqué le prévôt au journal Die Tageszeitung.

« Les racistes dans l’obscurité »

Mais c’est bel et bien sur les réseaux sociaux que la lutte prend le plus d’ampleur. A Cologne, des internautes ont décidé de contrattaquer. "Éteignez toutes les lumières chez vous, à l’intérieur et à l’extérieur, pour que les racistes restent dans l’obscurité" peut-on lire sur une page Facebook qui appelle à une contre-manifestation. Un rassemblement pour lequel plus de 20 000 personnes ont déjà confirmé leur participation.

Et puis le summum (du moins d'un point de vue humoristique) c’est ce hashtag un brin moqueur, apparu sur le réseau social Twitter depuis décembre: #Schneegida. Sous ce hashtag plusieurs centaines de twittos allemands, mais pas que, ont multiplié les piques en tous genres. Ils comparent ainsi le mouvement à l’arrivée de la neige, et le pastichent en évoquant l'anti-"neigification".

 

 

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce hashtag a fait boule de neige, se plaçant en 2ème des trendings topics de Twitter en Allemagne le 28 décembre.

Mais au-delà de la blague, et de l'humour un peu potache, des actions très sérieuses sont également menées par les internautes contre ce mouvement Pegida. Le très réputé site Internet Change.org abrite une pétition "pour une Allemagne colorée" qui a déjà recueilli 300 000 signatures.

Un blog créé par des internautes, Pegidawatch, réunit quant à lui tout un tas de données sur Pegida. Une sorte d'observatoire contributif de ce mouvement anti-islam.

En attendant les Pegida ont encore manifesté lundi en Allemagne. Notamment à Berlin la capitale. Cyril Sauvageot y était.

 


 

Image d'illustration : Karl Lampert, initiateur de la pétition anti-Pegida "Pour une Allemagne colorée". CC MaxPPP. Photo Julian Stratenschulte.  

 

/ le 05 janvier 2015

Commentaires