Election US : le Mouv à San Diego

/ le 02 novembre 2012
Election US : le Mouv à San Diego
C'est la dernière étape de notre road trip en Californie. On a posé notre nos valises à San Diego. Là bas, 36% de résidents reconnaissent l'Espagnol comme leur langue maternelle. La communauté latino-américaine compterait 13 millions de personnes. Parmi eux, de nombreux "undocumented".

 

...Une énorme vague d’immigration venue s’ajouter à toutes celles qui ont forgé l’histoire des Etats-Unis, et qui suscite un débat au cœur du scrutin présidentiel. Empêché par le congrès, Barack Obama n’a pas, comme il l’avait promis, réussi à mettre en œuvre le « Dream Act » et régularisé ces centaines de milliers de jeunes latinos « undocumented » (sans papiers) arrivés sur le territoire américain lorsqu’ils étaient enfants et qui ont construit leur vie aux USA. Sous la pression de groupes d’étudiants, le président a passé par décret une première mesure favorable aux sans papiers.

 

Nydia Ramirez, membre de  Dream Team San Diego

Le vote latino sera-il un vote Obama ? A Escondido, au nord de San Diego, rencontre avec Nydia Ramirez, une militante membre de « Dream Team San Diego » un groupe d’étudiants en situation irrégulière mobilisés pour empêcher les expulsions. Sous le premier mandat de Barack Obama, leur nombre a atteint un record : 1,1 million de personnes reconduites à la frontière.

Le reportage de Claire Chaudière :

 

L'interview de Nydia, en intégralité :

 

 

Cynthia Bastidas, comédienne, à l'affiche de la pièce "Kita y Fernanda"

 

San Diego, la ville aux milliers de vétérans sans-abris

San Diego, ses bases navales et son port militaire

« Certains de mes amis se réveillent la nuit en hurlant. Moi j’ai échappé aux combats, je pilotait des avions et je n’étais pas en première ligne, mais cette expérience a changé ma vision du monde ». Patrick Gokey, vétéran, à l’âge de 26 ans, ne supporte plus l’idée que son pays soit le gendarme du monde. Il a même rejoint le mouvement Occupy Wall Street pour dénoncer les abus d’un Etat policier qui ne tolère pas la critique. « Obama n’a pas fermé Guantanamo, ni même rapatrié suffisamment de militaires. Mais Romney ? Je ne crois pas une seule de ses paroles lorsqu’il parle de politique étrangère. »

 

Monument aux morts, San Diego

Avec ses différentes bases militaires à proximité et son port, la ville de San Diego est un endroit où se retrouvent de nombreux vétérans, sans emploi, et parfois sans abris. « Dès la nuit tombée, explique Patrick, certains quartiers du centre ville se recouvrent de sacs de couchage ».

Le reportage de Claire Chaudière :

 

Patrick Gokey, membre de l'organisation Veterans for peace

 

Downtown San Diego 

 

 

THE END

Première étape : Berkeley et Oakland
Deuxième étape : Soma et la Silicon valley
Troisième étape : Fresno, San Joaquin valley
Cinquième étape : San Diego
.
Retrouvez l'ensemble des reportages des rédactions de Radio France à l'approche des élections américaines sur Vote in USA
.

Claire Chaudière

 

 

 

 

 

 

/ le 02 novembre 2012

Commentaires