Du street-art antique et érotique

/ le 07 juillet 2014
Du street-art érotique et préhistorique
Ce sont les plus anciens graffitis érotiques découverts à ce jour : il s'agit d'une improbable découverte archéologique sur l'île d'Astipalea, en Grèce. La preuve que nos ancêtres savaient être sexy.

Curieuse découverte entre deux rochers, sur l'île d'Astipalea en Grèce. Un archéologue a mis au jour un reliquat de street-art antique représentant des phallus à gogo, daté du 5ème ou 6ème siècle avant Jésus-Christ. Selon le spécialiste, il s'agirait des inscriptions érotiques les plus anciennes au monde.

 

Ce graffiti d'un autre temps s'étend sur une surface assez monumentale. Il serait surtout incroyablement bien conservé et représente notamment deux hommes en train de faire l'amour. Andreas Vlachopoulos, l'archéologue à l'origine de cette découverte, explique :

Les relations homosexuelles n'étaient pas tabous dans la Grèce antique, c'est connu. Mais ce graffiti... Ce n'est pas seulement le plus vieux au monde. Il montre clairement que ces deux hommes ont fait l'amour sur une longue période, soulignant l'acte sexuel sous un angle très inhabituel de l'art érotique.


 

Le site révèle également deux pénis gravés sous le nom d'un certain Dion. Selon Andreas Vlachopoulos:

Cela fait sans doute allusion au fait que Dion se livrait aux mêmes pratiques [évoquées ci-dessus].


 

Les inscriptions ont été gravées avec beaucoup de dextérité ce qui est une preuve, toujours selon l'archéologue, que les philosophes, les historiens ou les savants n'avaient pas l'apanage de l'écriture : les Grecs ordinaires aussi s'adonnaient aux subtilités de la graphie. Sans savoir que des centaines d'années plus tard, leurs grivoises gravures feraient autant parler d'eux.

 


(via Gizmodo et The Guardian)

 

/ le 07 juillet 2014

Commentaires