Du Lars Von Trier en série

Par Sébastien Sabiron / le 04 septembre 2014
Du Lars Von Trier en série
Vingt ans après "L'Hôpital et Ses Fantômes", le réalisateur danois s'apprête à écrire et réaliser une série pour le petit écran. Pas de détails sur le scénario pour le moment, mais on connaît le titre : "The House That Jack Built".

Depuis Les Sopranos, Mad Men et Breaking Bad, depuis que les séries télé ont acquis leurs lettres de noblesse, le petit écran n'effraie plus les cinéastes. David Fincher (House of Cards), Gus Van Sant (Boss) et Martin Scorsese (Boardwalk Empire) s'y sont essayés brillamment, le temps d'un pilote.

Lars Von Trier va plus loin. The House That Jack Built, sera écrite, réalisée et produite par le sulfureux danois, via sa maison de production Zentropa. Le projet a été évoqué par Louise Vesth, la productrice de Nymphomaniac lors d'une conférence de presse à la Mostra de Venise, comme le rapporte The Hollywood Reporter.

Comptine britannique

L'écriture de la série débutera cet automne, pour un tournage planifié début 2016. Elle sera coproduite par la télé publique danoise DR, déjà impliquée dans les excellentes séries policières The Bridge et The Killing. Pour le reste, aucun détail..

The House that Jack Built emprunte son titre à une comptine britannique de 1755, un "conte cumulatif" traduit en français par ici.Très populaire, elle a donné lieu à huit films et quatre chansons, dont un morceau de Metallica sur Load, leur oubliable sixième album.

Illustration de la comptine, XIX ème siècle

         
Rien n'indique que la série de Lars Von Trier s'appuiera sur la comptine, mais elle pourrait lui emprunter sa trame narrative particulière (chaque couplet rebondit sur le précédent pour créer une sorte de boucle).

Deuxième incursion télévisuelle

En 1994, Lars Von Trier marquait les esprits avec l'Hôpital et Ses Fantômes, une mini-série fantastique en 11 épisodes. On y retrouvait les ambiances moites et malsaines chères au cinéaste, malgré des épisodes assez inégaux.


Dix ans plus tard, la série avait connu une adaptation américaine, sous l'égide de Stephen King. Gros plantage. On espère que la seconde tentative télé de Lars sera à la hauteur de la première. Vente og se, comme disent les danois.

> Côté ciné, Lars Von Trier a présenté son Nymphomaniac, volume II, version non censurée à la Mostra de Venise. Le cul au ciné, filon inépuisable, on en parlait ici.

Image d'illustration : CC Flickr / Danish Film Institute / The Film Museum


Par Sébastien Sabiron / le 04 septembre 2014

Commentaires