Dopage : L'e-sport sous contrôle

/ le 27 juillet 2015
L'eSport sous contrôle
Suite aux révélations d’un ancien joueur, la Ligue de Sport Electronique (ESL) a décidé de mettre en place un contrôle antidopage pour les compétitions de haut niveau. L’e-sport deviendrait-il un sport comme les autres ?

Le voile sur le dopage dans le milieu du gaming est enfin levé !

Dorénavant, les participants devront effectuer un test pour s’assurer qu’ils n’ont pris aucune substance contre-indiquée. Le contrôle antidopage sera mis en place dès le mois d’aout 2015 au moment du championnat de Counter Strike à Cologne (Allemagne) par la Ligue des sports électronique.

C’est l'interview d'un ancien joueur professionnel de Counter Strike dans une viédo YouTube qui a fait réagir la Ligue, le 12 juillet dernier. Kory « Semphis » Friesen, reconnait s’être déjà dopé avec son équipe Cloud 9 pendant des compétitions majeures, comme celle de l’ESL One de Katowice en mars 2015. Jusqu’à présent il pouvait reconnaitre la triche librement car dans le règlement de l’ESL, il n’existe pas encore de sanction en cas de dopage. Il est juste indiqué qu’il est interdit de se droguer mais sans contrôle et sans aucune précision sur le type de produits concernés. Cet aveu a clairement tiré la sonnette d’alarme.

 

Le produit de référence pour les joueurs semble être l’Adderall. C’est en tout cas, ce que consommait Semphis et son ancienne équipe. C’est un psychostimulant qui est normalement destiné aux personnes hyperactives ou bien narcoleptiques. Ce médicament est fabriqué à partir de sels mixtes d’amphétamine, ce qui fait qu’il est classé dans la catégorie des stupéfiants. Il est interdit en France et aux Etats-Unis mais peut être prescrit sur ordonnance. Les gamers s’en procurent pour accroitre leur concentration, ce qui s’avère être un atout pour de nombreux jeux vidéo.

Pour Julien Chièze, rédacteur en chef de gameblog.fr, ce n’est pas très étonnant d’apprendre que des joueurs se dopent :

Ça fait quelques temps déjà que dans l’industrie du jeu vidéo, beaucoup de personnes se demandent : combien de temps il faudra attendre avant d'avoir des vrais cas de dopage avérés ?  


 

L'Adderall est assez répandu aux Etats-Unis, notamment chez les étudiants qui en consomment pendant les périodes d'examens. Il y avait de lourds soupçons sur les équipes américaines, qui sont maintenant confirmés. Depuis plusieurs mois, les professionnels de l’outre-Atlantique dominent notamment dans les tournois de Call of Duty.

L’e-sport, un sport comme les autres ?

Pour le rédacteur en chef de gameblog.fr, l’eSport n’est qu’au tout début de son essor et se rapproche progressivement du sport traditionnel. Ce qui a du bon et du moins bon.

Les enjeux deviennent de plus en plus importants parce que maintenant les cashprices peuvent dépasser les centaines de milliers de dollars voire des millions.


 

C'est donc logique que la pression et la compétition augmentent et que certains soient tentés de se booster un peu... comme d'autres sportifs.

Ça demande énormément de concentration, des réflexes accrus. Les meilleurs joueurs d’eSport s’entrainent comme les sportifs professionnels, plusieurs heures par jour.


 

Pour ce spécialiste des jeux vidéo, il est tout à fait normal que l'encadrement de l'eSport se développe. Plus le milieu se professionnalisera, plus il rentrera dans les travers de la compétition.

En attendant, la Ligue des Sports Electroniques est la première à franchir le pas du contrôle antidopage. Elle sera bientôt rejointe par la Major League Gaming pour la saison 2016. 

 


Crédit photos : Flickr

Par Justine

/ le 27 juillet 2015

Commentaires