Des supporters de Trump boycottent Rogue One : A Star Wars Story

/ le 11 décembre 2016
Des supporters de Trump boycottent Rogue One : A Star Wars Story
Des partisans du nouveau président américain estiment que le spin-off de Star Wars qui sort en salles mercredi est “anti-Trump”. Tout est parti d’un tweet accusant les scénaristes d’avoir modifié le film après l’élection de Trump.

#DumpStarWars (“jetez Star Wars”), c’est le hashtag qu’ont utilisé certains partisans de Donald Trump pour appeler au boycott du film. Tout est parti d’un tweet de Jack Posobiec, fan de science-fiction mais surtout directeur des opérations spéciales et de la sécurité du groupe Citizens 4 Trump.

“Je viens d’annuler mes tickets pour Star Wars Rogue One après que les scénaristes ont déclaré que c’est un film anti-Trump. Je dépenserai mon argent ailleurs"


Star Wars writers rewrote and reshot Rogue One to add in Anti Trump scenes calling him a racist. Disgusting.#DumpStarWars

"Les scénaristes de Star Wars ont réécrit et refait Rogue One pour ajouter des scènes anti-Trump où ils le qualifient de raciste. Dégoûtant"

 

Problème : c’est complètement faux. Disney, qui a racheté la franchise, assure au site américain The Wrap qu’il n’a jamais été question de changer l’intrigue en post-production, après le tournage. Il y a bien eu de nouvelle scènes tournées, mais avant l’élection de Trump.

Chris Weitz, l’un des scénaristes, a également réagi sur Twitter.

 

 

#DumpStarWars, succès de la fake news

Cela n’a pas empêché beaucoup d’internautes de reprendre tout en finesse le message de Jack Posobiec à leur compte, ce qui a permis au passage à ce dernier de gagner environ 1.000 abonnés sur les 58 400 qu’il a aujourd’hui.

Même le beau-frère de Barack Obama, qui soutient Trump, y est allé de son tweet.

 

 

Comme le résument deux  utilisateurs de twitter :

“Donc un mec a juste menti directement au sujet de nouvelles scènes de Star Wars visant Trump et personne n’a pris la peine de vérifier"

 

“Si Star Wars, une allégorie évidente sur le nazisme, est perçu comme une attaque contre votre candidat, le problème n’est pas Star Wars…"

 

Des scénaristes hostiles à Donald Trump

Si ce fake s’est si bien propagé, c’est en partie car les scénaristes du film ne sont effectivement pas des grands fans de Trump. Déjà avant l’élection, Chris Weitz invitait les futurs électeurs de Trump à ne plus le suivre sur twitter. Une fois Trump élu début novembre, lui et son co-scénariste Gary Whitta ont échangé des tweets sur le fait que “l’Empire est une organisation blanche suprémaciste”, face à “un groupe multi-culturel mené par une femme courageuse” : une allusion à peine voilée à Trump et Clinton, rapidement supprimée mais qui a suffit pour lancer une polémique. Ils avaient aussi changé leurs avatars Twitter en logo de l’Alliance rebelle avec un “safety pin”, symbole de solidarité avec les victimes de racisme ou xénophobie.

 

 

Les internautes relayant #DumpStarWars ont donc mélangé les convictions politiques personnelles des scénaristes, qui penchent pour le camp démocrate, et une soi-disant modification du film pour en faire une propagande anti-Trump qui n’a, en fait, jamais eu lieu.

 


 

Crédits photos : capture d'écran de la bande-annonce de Rogue One : A Star Wars Story
Morgane Heuclin-Reffait

/ le 11 décembre 2016

Commentaires