Des stars s'engagent pour la libération d'artistes emprisonnés

Par Augustin Arrivé / le 20 novembre 2016
Des stars s'engagent pour la libération d'artistes emprisonnés
L'ONG The Voice Project milite pour la liberté d'expression et propose les services d'avocats pour libérer des prisonniers politiques dans le monde. Johnny Depp ou la rappeuse Ana Tijoux ont accepté de participer à leur dernière campagne.

L'organisation The Voice Project n'est pas nouvelle. Elle est née en 2009 au moment d'un soulèvement paramilitaire en Ouganda. Des villageoises des campagnes du nord du pays utilisaient alors la chanson et les ondes radio pour transmettre aux enfants-soldats leur message de paix et de réunion. Une initiative non-violente qui séduisit alors Anna, la fille de Peter Gabriel (ex-leader de Genesis). Elle fonda l'ONG, étendue depuis à toute la planète, avec le renfort d'artistes de milieux très différents (le chanteur de funk Har-Mar Superstar, le violoniste Andrew Bird ou Gary Go, l'un des producteurs de Rihanna).

Pour sa dernière campagne, The Voice Project se lance dans le textile. Six personnalités ont accepté d'apparaître sur une ligne de vêtements pour réclamer la libération d'artistes détenus injustement à travers le monde. Les six célébrités posent en mode Usual Suspects, une ardoise autour du cou, comme des interpelés photographiés par la police. Sur chaque ardoise : la ville et la date d'arrestation de l'artiste prisonnier, et la peine de prison qu'il est en train de purger.

 

La campagne caricative de The Voice Project

 

Johnny Depp parade ainsi avec un panneau indiquant : "11 mai 2014, Yakutusk Russia, 20 ans". Le message correspond à la condamnation d'Oleg Sentsov, réalisateur, scénariste et producteur de films ukrainien, qui a aidé cette année-là les forces loyalistes ukrainiennes lors de la guerre de Crimée (gagnée par la Russie) : il leur fournissait des ravitaillements. Arrêté par les pro-Russes, il a été condamné pour "organisation d'un groupe terroriste". Amnesty International avait tenté de le défendre, sans succès.

 

Tee-shirt Johnny Depp ou hoodie Ana Tijoux en vente sur le site de The Voice Project

 

Vous pouvez vous procurer cette photo sur un tee-shirt (23$), un hoodie (35$), un débardeur (23$) ou sous forme de sweat-shirt (35$). Selon le même système, la Pussy Riot Nadedja Tolokonnikova défend le cas de la chanteuse turque Nudem Durak, condamné à dix ans et demi de taule pour avoir chanté en kurde, langue de la minorité opprimée. La rappeuse Ana Tijoux (du groupe chilien Makiza) brandit la peine d'Ashraf Fayad, poète palestinien vivant en Arabie Saoudite où il a été jugé coupable de prosélytisme athée. Il est enfermé pour huit ans et doit recevoir 800 coups de fouet.

 

 


 

Photo de couverture : collection des tee-shirts The Voice Project, 2016

 

Par Augustin Arrivé / le 20 novembre 2016

Commentaires