Des licornes pour combattre les haters

/ le 02 février 2016
Des licornes pour combattre les haters
L'association Respect Zone a trouvé un moyen pour combattre les commentaires haineux sur les réseaux sociaux et les sites d'actualité : chaque insulte sera remplacée par des émoticônes de licorne, de coeur ou d'arc-en-ciel. Reste maintenant à convaincre le plus de sites possible d'adhérer à l'idée.

Des émoticônes de licorne ou d'arc-en-ciel pour remplacer les commentaires insultants. c'est l'idée de Respect Zone qui lutte contre la cyberviolence. L'association part d'un constat simple : aujourd'hui sur les sites des grands médias par exemple, plus d'un commentaire sur quatre est censuré car insultant, raciste ou discriminatoire. Sur les réseaux sociaux, près d'un adolescent sur deux est régulièrement victime ou auteur de harcèlement. Cela passe notamment par des insultes ou des commentaires sur ses origines, sa religion.

Un système pour détecter et remplacer les insultes par des émoticônes

L'idée est simple : utiliser un logiciel qui détecte les insultes, les efface et les remplace par une licorne ou quelques coeurs par exemple. Pour le président  de Respect Zone Philippe Cohen, l'idée est que les ''haters'' comme il les appelle se sentent ''idiots en voyant ces émoticônes, et que par la suite ils réfléchissent avant de cracher leur colère sur internet.'' 

L'idée c'est de ridiculiser la haine


Philippe Cohen, président de Respect Zone

Il ne s'agit pas d'une censure assure Respect Zone

Et pas question de parler de censure pour le président de Respect Zone. pour lui, au contraire, modérer les commentaires de cette façon, c'est faire réfléchir les haters et permettre des échanges constructifs qui ne débouchent pas sur des insultes. C'est donc plus de liberté à la clé.

C'est tout le contraire d'une police de la pensée


Philippe Cohen, président de Respect Zone

 

Les licornes et les coeurs devraient commencer à fleurir sur certains sites dans les jours qui viennent. Respect Zone cherche en ce moment à convaincre plusieurs grands médias sur le web. L'association espère ensuite que les réseaux sociaux comme Facebbok ou Twitter suivront le mouvement.

 


photo de couverture : droits Respect Zone

 

/ le 02 février 2016

Commentaires