Des gribouillages du Moyen Âge

Par Marie Moglia / le 06 octobre 2014
Ces scribes du Moyen Age qui griffonnaient sur des livres
Un historien néerlandais a révélé des scans d'ouvrages datant du Moyen Âge sur lesquels sont immortalisés des croquis et des gribouillages de scribes anonymes et tombés dans l'oubli jusqu'à aujourd'hui.

Il y a eu le plus vieux graffiti érotique du monde. Il y a eu l'ancêtre du nuancier Pantone. Voici désormais les gribouillages du Moyen Âge. A l'époque, le papier et l'encre étaient des luxes assez rares qui impliquaient un savoir technique détenu seulement par les scribes. La reproduction d'un ouvrage (essentiellement la Bible) nécessitaient plusieurs mois de travail. Un historien néerlandais, Erik Kwakkel, a mis au jour ces gribouillages et autres petits croquis que ces professionnels du manuscrit aposaient sur les ouvrages pour tester la qualité d'une encre ou d'une plume.

 

 

 

D'un point de vue historique, ces gribouillages sont intéressants car un scribe avait tendance à écrire de sa main maternelle. Parfois, quand ils passaient à une culture de l'écrit différente (ou un autre pays ou un autre courant religieux), ils adaptaient leur écriture à l'ouvrage qu'ils recopiaient. En revanche, ces croquis sont réalisés dans le style de la région où les scribes étaient formés, ce qui indique que ces individus laissaient des renseignements sur l'endroit d'où ils venaient.


 

 

Ainsi ces gribouillages sont, dans un sens, des sortes d'empreintes digitales, des signatures, des indices sur l'identité de ces scribes tombés dans l'oubli depuis des siècles. En copiant des ouvrages, ils n'avaient pas l'opportunité de s'exprimer par eux-mêmes et librement, si ce n'est en introduisant ces petits croquis - ce qui était très souvent interdit.

 

 

 

 

 


 

(via Colossal)

Par Marie Moglia / le 06 octobre 2014

Commentaires