Des artistes rap suspectés de tricher sur leurs chiffres de streaming !

/ le 03 février 2017
Des artistes rap suspectés de tricher sur leurs chiffres de streaming !
Le journal Les Echos a révélé l'affaire et Booba n'a pas tardé à réagir...

Le SNEP (Syndicat national de l'édition phonographique) a fait circuler une note interne qui détectait "des anomalies dans le nombre d'écoutes de certains artistes 'rap hip hop' qui cumulent des scores démesurés" sur les plates-formes comme Deezer ou Spotify alors que leurs ventes physiques ne décolleraient pas.

C'est le quotidien économique Les Echos qui a révélé cette affaire le 2 février 2017 mais aucun nom n'est cité dans la note.

Les artistes incriminés utiliseraient des batteries d'ordinateurs équipés de logiciels capables de déclencher des lectures en boucle d'un même titre pendant 31 ou 32 secondes, une écoute étant comptabilisée après 30 secondes. Certains logiciels permettraient de générer 20.000 écoutes par semaine.

D'après les calculs du SNEP :

Sachant qu'un titre classé dans le top 10 hebdomadaire obtient en moyenne 1,4 million d'écoutes, 70 logiciels d'écoute en boucle suffisent pour propulser un titre dans le top 10. 



Toujours très actif sur son compte Instagram, Booba n'a pas manqué de réagir à cette info quelques heures après sa publication avec l'ironie qu'on lui connaît. (On notera également que Booba est un lecteur des Echos et donc qu'il ne fait pas semblant d'être dans le business.)

 


Interrogé par l'Obs, Guiillaume Leblanc, le directeur Général du Snep reconnaît de son côté des "scores d'écoutes spectaculaires pour des artistes urbains mais aussi électro" et il tempère les propos de la note interne en mettant en avant que ces musiques plaisent à "un public différent largement passé au streaming".

Il complète :

On constate effectivement des anomalies, des volumes hors normes, mais on ne peut pas affirmer qu'il y a tricherie. Le streaming est un nouvel environnement et nous essayons, comme tout le secteur, de comprendre ce marché en construction.



Malgré un discours plus positif de la part de son directeur, la note interne du SNEP risque de faire planer un climat de suspicion sur la réalité des chiffres du rap français.

Rappelons que Jul, PNL, Drake, SCH et Booba ont dominé le top 5 2016 sur Spotify tandis que chez Deezer, Maître Gims a remplacé Drake dans ce top sur la même année.

 

[Sources Les Echos / L'Obs ]

 


Crédit photo : Tetra / Getty images

 

 

/ le 03 février 2017

Commentaires