Dégomme les Pussy Riot

Par Augustin Arrivé / le 15 juillet 2013
Dégomme les Pussy Riot
La bataille des trois activistes russes se prolonge sur le net. Alors que Poutine s'arrange pour débrancher leurs micros, des geeks pro et anti viennent de coder des jeux vidéo qui ne font pas dans la dentelle. "Angry Birds" version Pussy Riot, dès maintenant sur ton ordi.

 

Audrey Morellato, de la rédac' du Mouv', nous rejoue la partie.

 

Tu as déjà fini Angry Birds depuis trois siècles. Même la version Rio et celle avec les oiseaux relookés en personnages de Star Wars. Tu es en manque de têtes de cochons à dégommer. Eh bien ne tremble plus : les Russes ont pensé à toi.

 

Angry Kremlins, une dénonciation de la politique Poutine © Magnus Vulp / Almondi Esco

 

C'est pas compliqué : tu balances une tête de Poutine sur Nadejda, Maria et Ekaterina. Si tu les dégommes toutes les trois, c'est gagné ! Le jeu s'appelle Angry Kremlins. C'est de toute beauté. Moralement discutable ? Oui, aussi.

 

Mais il s'agit d'attirer l'attention, et dans ce cas, mieux vaut ne pas prendre de gants. Angry Kremlins est plutôt anti-Kremlin. Il dénonce les relations étroites entre les religieux et le pouvoir.

 

Kill Pussy Riot, au contraire, diabolise le groupe d'artistes en les présentant comme des terroristes.

Votre curseur s'y transforme en crucifix. En réalité un viseur pour shooter les jeunes cagoulées avant qu'elles réussissent à envahir une église et l'incendient. Lovely ! Clique sous le chrono pour démarrer la partie

 

 

Загрузить Adobe Flash Player

 

Le tout avec leurs chansons en musique de fond. Elles n'ont sans doute pas donné leur autorisation, mais l'internet est libre, à la différence de la Pussy, qui évolue de plus en plus souvent en milieu carcéral.

 

Les pro-Poutine envahissent donc la toile avec une volonté claire, d'Amnesty International : récupérer un public jeune, et éviter de passer pour des rétrogrades. Il est vrai que jusqu'à présent, Internet était surtout le territoire des progressistes.

 

Par Augustin Arrivé / le 15 juillet 2013

Commentaires