De fausses vidéos d'Al Qaida produites par les Etats-Unis?

/ le 05 octobre 2016
De fausses vidéos d'Al Qaida produites par les Etats-Unis?
L'armée américaine aurait fait réaliser de fausses vidéos siglées Al Qaida entre 2006 et 2011 pour décrédibiliser l'organisation terroriste en Irak mais aussi pour repérer des combattants.C'est le Bureau of Investigate Journalism, un consortium de journalistes d'investigations qui révèle l'affaire.

Dans une guerre, la communication est aussi importante que les lignes de front. Et à ce petit jeu-là, les Etats-Unis semblent avoir été très actif entre 2006 et 2011 si l'on en croit l'enquête du Bureau of Investigate Journalism, un bureau composé de journalistes d'investigation qui ont révélé dans une enquête paru dans le Daily Beast et le Sunday Times que l'armée américaine avait fabriqué de fausses vidéos siglées Al Qaida. 

 

L'armée américaine aurait contracté pour 120 millions de dollars par an à l'incontournable société britannique de communication et de relations publiques Bell Pottinger, le soin de réaliser ces vidéos. Un ancien salarié Martin Wells raconte que son ancienne boite réalisait des clips anti Al Qaida volontairement de mauvaise qualité pour les rendre plus crédible et faire croire que ces clips étaient réalisés par des télévisions arabes 

Objectif : décridibiliser et repérer l'adversaire

Mais ce n'est pas tout. L'autre objectif de ces vidéos selon l'enquête était de localiser les combattants d'Al Qaida via l'adresse IP de leur ordinateur. Le scénario est digne de James Bond.  Toujours selon Martin Wells, des cd gravés où figuraient ces clips étaient glissés dans des endroits où se trouvent les combattants (Iran, Irak, Etats-Unis,Syrie) 

 

Lorsqu'un membre d'Al Qaida mettait la main dessus, et la visionnait sur son ordianateur, automatiquement il se connectait à internet grâce à un "traceur" dans les CD et le pentagone repérait son ennemi. L'armée américaine et si besoin la maison blanche pouvait constater où Al Qaida était le plus populaire. 

 

L'ancien patron de l'agence a bien confirmé au Sunday Times que des contrats ont été passés mais que pour des raisons de confidentialité car tout cela a été fait dans le cadre d'opérations militaires, il ne pouvait pas en dire plus. 

La communication de guerre, un travail de professionnel

Aujourd'hui impossible d'affirmer et de mesurer l'impact de cette action à 120 millions de dolars par an entre 2006 et 2011. Ce qui est certain c'est que la communication et la propagande s'est professionnalisée dans les conflits. 

 

Le documentaire  "Le studio de la terreur" réalisé par Alexis Marant et diffusé sur canal+ a bien montré que la propagande de l'organisation Daesh s'effectuait  avec des moyens dignes d'hollywood à grand coup de références aux jeux vidéos et aux films d'action. 

 


 

 

Crédit photo : ALI HAIDER/EPA/Newscom/MaxPPP


/ le 05 octobre 2016

Commentaires