Damso fait le bilan : "Ipséité", la polémique hymne des Diables Rouges, 3ème album... [vidéo]

Par Ronan Jacq / le 30 janvier 2018
[title]
Interview exclusive !

Adoubé par ses pairs, décrié par ses détracteurs, Damso était destiné a marquer de son empreinte l'histoire du rap francophone. Après avoir remporté un franc succès d'estime, amplement mérité, avec son premier album Batterie Faible en 2016l'heure de la consécration sonnait en 2017 avec le raz-de-marée Ipséité

Conscient de l'engouement très "nwar" qu'il suscite, Dems a rencontré son public lors d'une tournée mémorable, où chacun de ses concerts se sont déroulés à guichets fermés. Une réussite unanime, faite d'or, de platine et de diamant, récit d'une épopée rapologique hors norme. Une année très riche pour le perfectionniste piratezer de l'écurie 92i, qui mène excellemment bien sa barque pour quelqu'un qui ne sait toujours pas naviguer. 

Comprendre Damso, c'est lire entre les lignes d'une prose crue et violente pour que se dévoile une poésie sensible et touchante sublimée par un flow dont lui seul à le secret. Une dimension introspective l'anime et semble être le moteur de son inspiration mais pas que, aussi suprenant soit-il, les toilettes, représentent pour Damso un havre de paix où il peut sereinement se lancer dans l'écriture et ainsi faire parler sa plume. 

J'écris dans les chiottes parce que c'est le seul endroit où on peut pas me déranger 


 

Fort d'une grande popularité, Damso a eu l'opportunité d'enchaîner des collaborations de choix comme avec Booba, Kalash, Vald, Benash, Siboy, Lacrim ou encore son homologue Hamza. Que ce soit avec les fleurons comme avec les bourgeons du rap, Damso s'est imposé grâce à un talent hors du commun, incontestable aux yeux des critiques, exceptionnel quant aux chiffres de ventes. 

Mais personne n'est sans ignorer la polémique stérile liée à sa sélection pour composer l'hymne des Diables Rouges pour la Coupe du monde de football 2018 en Russie. Une décision contre laquelle certaines voix associatives, médiatiques et politiques se sont élévées en montant au créneau en Belgique, dénonçant son "sexisme" et sa "mysoginie" sans chercher à comprendre les tenants ni les aboutissants de sa musique. Une réaction disproportionnée qui a fait couler beaucoup d'encre, mais après tout, c'est Humain (titre de l'hymne). 

Après avoir été un tueur en 2017, Damso compte bien mettre à profit d'autres instrumentales de génie en 2018 avec la sortie d'un troisième album "complexe mais varié " ! Cependant, il exprime aussi son désir de marquer le pas, ralentir la cadence dans le futur après un début de carrière en fanfare. 

   Pour l'heure, si "faire succès, c'est n'pas s'tromper", Damso réalise jusque là un sans-faute.


Avant un update discopgraphique très attendu, retrouvez donc l'intellectuel rappeur belge parler des sujets évoqués ci-dessus, prenant du recul sur son parcours et teasant de quoi l'avenir sera fait dans cette brillante interview bilan inédite, réalisée par AlohaNews ! 

 

La piraterie n'est jamais finie, et très récemment, Damso repartait à l'abordage du game avec un extrait mystérieux ! 

 


Crédit photo : Guillaume Durand

+ de Damso sur Mouv'

Par Ronan Jacq / le 30 janvier 2018

Commentaires