Ciné : "Bang Gang" (une histoire d'amour moderne)"

Par Sébastien Sabiron / le 13 janvier 2016
Ciné : "Bang Gang" (une histoire d'amour moderne)"
Une petite ville de province. Des ados qui explorent leur sexualité en groupe sans crainte du qu'en-dira-t-on. Premier film de la française Eva Husson, "Bang Gang" dresse le portrait sulfureux d'une jeunesse moderne, biberonnée au porno et aux réseaux sociaux.

Ils sont jeunes, beaux, plutôt extravertis. Ils s'appellent George (une fille, comme George Sand), Laetitia, Alex, Gabriel, Nikita (un garçon). Pas des laissés-pour compte, pas des "gosses à problème", une jeunesse de classe moyenne qui vit dans une zone pavillonnaire du sud ouest. 


C'est une année de canicule, une année où les trains déraillent sans cesse. Rassemblés dans une grande bâtisse bourgeoise, les ados trompent l'ennui, picolent, prennent des substances... Une vie d'ado, quoi. Déçue par un garçon, George lance le "Bang Gang", un jeu sans règles ni interdits. Les jeunes se mélangent sans pudeur, devant les objectifs des smartphones omniprésents.


Esquivant habilement tous les clichés du teen movie, Bang Gang ne porte aucun jugement sur ces errances adolescentes. A travers leurs frasques, les ados ont le sentiment de vivre intensément, de réinventer une forme de subversion à l'heure où la moindre parcelle d'intimité s'expose sur les réseaux sociaux.

Alex (Finnegan Oldfield) au centre © Ad Vitam

Inspirée par un fait-divers qui a chamboulé une petite bourgade américaine, la réalisatrice Eva Husson s'est aussi appuyée sur sa propre jeunesse :

J'ai grandi dans une ville de bord de mer, où l'on s'emmerdait tous assez violemment. Quand j'ai lu ce fait-divers, je me suis dit que nous aussi, on aurait pu vriller comme ça. J'avais très envie de décortiquer ce mécanisme collectif.


 

Gabriel (Lorenzo Lefebvre) et George (Marilyn Lima) © Ad Vitam


Porté par une BO classieuse (l'américaine White Sea et le meilleur de l'électro française) et par une photographie élégante en lumière naturelle, le film évoque instantanément le Virgin Suicides de Sofia Coppola. On pense aussi bien sûr à Larry Clark (Kids, Ken Park, Wassup Rockers) pour son habileté à filmer les ébats adolescents. Une référence qu’Eva Husson rejette d'emblée :

Dans les années 90, Larry Clark était dans la frontalité, le choc du nu à l'écran. Aujourd'hui, c'est plutôt le rôle du porno sur internet pour moi [...] Bang Gang n'est pas un porno, ce n'est pas un film érotique. La meilleure comparaison pour moi serait Boogie Nights (de P.T Anderson NDLR) Quand on le voit, on ne se dit pas qu'on a vu un film sur le monde du porno avec des acteurs porno. On se souvient des personnages, de leur excentricité, de leur fragilité...



De fait, Bang Gang suggère plus qu'il ne montre. Malgré quelques écueils (certains dialogues improvisés, qui tirent un peu sur le "parler d'jeuns", des situations parfois caricaturales, un dénouement attendu), le film fait mouche dans sa capacité à décrire un passage de la vie.

George (Marilyn Lima) et Laetitia (Daisy Broom) © Ad Vitam


Les jeunes comédiens sont pour la plupart très justes. Mention spéciale à Marilyn Lima (George) et Lorenzo Lefebvre (Gabriel). Pour sa première expérience au cinéma, le jeune homme excelle dans le rôle de l'ado introverti qui connait ses premiers émois :

Le film montre un épisode de cet amour moderne. Les méthodes changent, leur vie n'est pas la même que celle de leurs parents, mais la quête d'amour reste la même [...] On est tous fiers de ce film. Commencer par un film sur les jeunes, il ne pouvait rien nous arriver de plus beau.


 


Bang Gang (une histoire d'amour moderne)
d’Eva Husson, avec Finnegan Oldfield, Marilyn Lima, Daisy Broom, Lorenzo Lefebvre... Au cinéma le 13 janvier.

La somptueuse bande originale du film est disponible en vinyle et digital



Crédit photo : © Ad Vitam

 

Par Sébastien Sabiron / le 13 janvier 2016

Commentaires