Chérie, les gosses rétrécis sont orphelins

Par Augustin Arrivé / le 28 octobre 2014
Chérie, les gosses rétrécis sont orphelins
C'est le cancer qu'elle avait pris sous son bras. Marcia Strassman, la mère de famille de la saga "Chérie j'ai rétréci les gosses", est morte dimanche 26 octobre. Elle avait démarré sa carrière à la télévision avec John Travolta.

 

Elle était de ces comédiens dont on ne se rappelle pas le nom. Un rôle culte et presque rien d'autre (si : il y eut bien une sitcom avec John Travolta, mais Welcome Back Kotter reste inédite en France). Si vous êtes né dans les années 80, il y a fort à parier que vous connaissiez Marcia Strassman. Elle était Diane Szalinski, la maman d'Amy et Nick, la tante de Ron et Russ, les quatre enfants réduits à la taille d'une fourmi dans Chérie j'ai rétréci les gosses.

 

 

Le film de Joe Johnston avait réuni plus de quatre millions de spectateurs en France en 1990, il était le cinquième plus gros succès de l'année aux Etats-Unis (devant Retour vers le futur II ou le deuxièmeGhostbusters), et conserva pendant cinq ans le record du plus gros succès pour un film live Disney. Sa VHS (oui, à l'époque, on regardait des VHS) s'écoula à cinq millions d'exemplaires.

Une réussite pareille se devait d'avoir une suite. Ce sera Chérie j'ai rétréci le bébé, nanar massacré par la critique. Marcia Strassman ne rempilera pas dans le troisième volet (Chérie, nous avons été rétrécis) ni dans la série télé adaptée. Sa carrière continuera loin des feux de la gloire, ponctuée d'apparitions fugaces dans des séries (Alerte à MalibuHighlander...) ou des téléfilms.

Marcia Strassman luttait depuis sept ans contre un cancer du sein. Elle était devenue une figure de proue de la recherche et de la prévention contre cette maladie, n'héistant pas à raconter son expérience à la télévision, comme ici, en 2010, lorsqu'elle annonçait, digne et souriante, que les métastases s'étaient propagées jusqu'à ses os :

 

Marcia Strassman luttait contre un cancer du sein © APB, 2010

 

L'actrice eut une première vie de chanteuse sixties. Quelques titres oubliés mais pas si mal fagotées, totalement hippie, comme ce Flower Children, enfant-fleur millésime 1967 fumé sans filtre à Monterey :

 

"The Flower Children", par Marcia Strassman © UNI, 1967

 

En annonçant sa mort, sa soeur a demandé que, plutôt que des fleurs, les fans envoient des dons aux associations qui financent la recherche. C'est le cancer qui l'a assassinée, Marcia.

 

Par Augustin Arrivé / le 28 octobre 2014

Commentaires